couleurs pour 2021 : 1 chiffre pour 1 arbre

Suite des esquisses, études et croquis de janvier, voici la carte de février dernier pour « 2021 : 1 chiffre pour 1 arbre » ! Un jeu de clair-obscur pour une palette de couleurs presque monochrome, entre le vert et le bleu où le numéral se pare de végétal.

Une version de l’illustration où l’arbre ressemble bien au chiffre 1 :

2021, 1 chiffre pour 1 arbre
dessin d’un arbre en forme de « 1 » : 2021, 1 chiffre pour 1 arbre

Un projet thématique intéressant pour ce jeu entre dessin et typographie, où les chiffres évoquent des feuilles, des palmes, voire un arbre complet avec le « 1 ». Le reflet évoque une étendue aquatique, eau qui s’associe au liseré au ras des racines pour symboliser le mycélium – ce champignon qui permet aux arbres de communiquer nourriture et peut-être information, dans les profondeurs du sol. Seconde version illustrée où l’arbre revêt une forme plus naturelle en ce qui concerne sa ramure :

2021, 1 chiffre pour 1 arbre
dessin d’un arbre en forme « naturelle » : 2021, 1 chiffre pour 1 arbre

Finalement j’ai donc réussi l’éclairage en dessous, directement au pinceau et sans truchement (cf. mon précédent article sur le sujet) ^.~ J’en avais déjà fait sur des personnages mais peu voire jamais sur des arbres ! Or je tenais particulièrement à conserver cette ambiance claire-obscure, symbole d’une période de transition où le doute voire la morosité accapare, à juste titre, beaucoup d’esprits… Et dont une solution serait accessible en profondeur. Solution finalement proche, au sol à nos pieds, possible dans l’adaptation et la communication. Et pourquoi pas, entre végétal et humain. Même si dissimulée au premier regard.

Les deux illustrations sont disponibles en grand format dans la galerie illustrations de carte de vœux. Pour le processus de création, voir les croquis d’intention et les études en esquisses nocturnes précédemment partagées !


Typographie utilisée : Bernard MT Condensed, un police de caractère actuellement distribuée par Microsoft. Illustration graphique achevée le 21 février 2021. Pour une année plus harmonieuse entre urbain et végétal, entre humains déjà, et avec les autres animaux, toujours.

Ou laissez-moi un commentaire

Esquisses nocturnes : études d’ambiance lumineuse

Entre étude de la nature et tutoriel, un petit article sur une technique d’expérimentation. Ici sur une série en clair-obscur très contrasté, monochromatique – enfin sans couleur exactement, puisqu’il s’agit de blanc sur noir !

Au moment où je prépare cet article, le couvre-feu reste en vigueur et il est donc impossible de réaliser des croquis de nuit, dans un jardin ou au bord d’une rive, du moins, en zone urbaine. Pour démarrer, je me suis inspirée de mes propres souvenirs et photographies, notamment du Parc Oriental de Maulévrier qui orchestre de magnifiques nocturnes printanières et estivales, et ai ensuite joué avec un éclairage imaginé :

esquisses & dessins d'études : croquis d'arbres, de buissons et de berges la nuit
esquisses & dessins d’études : croquis d’arbres, de buissons et de berges la nuit

Travailler avec des miniatures donne rapidement une vue d’ensemble des différentes options et permet au besoin de dupliquer une vignette pour en dessiner une variante. Ci-après : les deux vues de dessus présentent un éclairage venant de la gauche, plus ou moins vif ; idem avec les deux vues de dessous, éclairage plus ou moins proche de l’arbre et du talus, avec une ouverture projecteur plus ou moins large :

esquisses d'arbre de nuit, éclairages plus ou moins vifs
esquisses d’arbre de nuit, éclairages plus ou moins vifs

Une fois en zoom, vous le voyez : je travaille à gros traits et en basse définition, à la recherche d’effets, d’ambiances. Ci-après, un zoom avec un éclairage type projecteur / spot venant du dessus, orienté vers les cimes de droite et plutôt loin / lumière diffuse ; en insert, la vue inverse (spot diffus, placé à 2 ou 3 mètres du pied de l’arbre) :

esquisse d'arbre de nuit, éclairage par dessus
esquisse d’arbre de nuit, éclairage par dessus ; insert à gauche avec éclairage inverse, pas dessous

Ce serait plus rapide de placer et déplacer les projecteurs en 3D autour de l’arbre mais pour le moment je n’ai investi que Bryce 5. Et mine de rien, dessiner en 2D, ça fait tout autant réfléchir et visualiser ^__^ Cela n’enlève rien à l’outil 3D qui, une fois la conception réalisée, permet d’aller plus vite, plus en souplesse ; le jeu de projecteur / mise en lumière / reste un de mes meilleurs souvenirs avec l’éclairage d’objets 3D sur Bryce !

Un bon exercice d’entraînement donc, que ces études préliminaires pour le projet 2021 : 1 chiffre pour 1 arbre – sachant que j’ai un petit tour dans ma botte pour l’effet final au cas où je ne maîtrise pas un éclairage par dessous satisfaisant ^.~ Si vous revenez sur l’article en question, vous avez normalement un bon indice pour le découvrir !

Ou laissez-moi un commentaire

Peinture numérique pour chat domestique

Retour sur les croquis et la peinture autour d’une année plus douce !

Au départ, il s’agit d’une étude de la nature… Qui s’est révélée soit trop plate soit trop contrastée ; j’ai choisi un croquis plus déformant, plus exagéré, qui me paraissait dégager davantage de sympathie :

2 croquis sur les quelques esquisses réalisées autour du chat – le style « simplifié » « exagéré » passe mieux !

En revanche, la mise en couleur m’a progressivement faire revenir à un style plus réaliste, notamment et surtout lors du détail partiel de la fourrure :

3 étapes de mise en couleurs – garder les pattes avant bien isolées du coussin fait bizarre…

Je parle de peinture numérique dans la mesure où j’ai majoritairement utilisé l’huile, le crayon et le pinceau mélangeur sur Photoshop. Une sorte d’approfondissement du portrait homérique dans Le retour de l’ordinateur ! L’effet reste spontané même si je doute d’y retrouver un élément identifiant en matière de « touche picturale ». Bien. Résultat final :

« peinture numérique pour chat domestique » – illustration finale sans le texte de la carte de vœux

Un partage empreint de câlin en cette Saint Valentin… Que certains passeront peut-être sans leur compagnie de prédilection, couvre-feu ou confinement oblige (au moment où je prépare la planification de cet article, j’ignore encore quelle forme les restrictions pourraient prendre).

Une référence aussi à ma récente photographie de Nature apprivoisée, prédateur domestiqué ? avec une preview ci-dessous :

Nature apprivoisée, prédateur domestiqué ? Photographie de chat européen
photographie de chat européen postée en janvier sur MDstudio, mon site dédié à la photographie ^.~

Retrouvez les croquis d’intention précédemment postés, ainsi que les différentes variantes colorées, ou encore la version complète avec le texte pour cette carte du tendre.

Ou laissez-moi un commentaire

Carte du tendre pour une année meilleure en douceur

Meilleurs vœux illustrés pour cette année qui a déjà (bien selon les points de vue) commencé :

My best wishes for a softer, tender, better new year | saisei Yrial in Sight 2021
My best wishes for a softer, tender, better new year | saisei Yrial in Sight 2021

J’ai choisi une formulation personnelle. Globalement nous sommes tous sous le joug de restrictions sanitaires, nécessaires et indispensables, avec des conséquences économiques, familiales, sociales, associées à un impact important sur la santé mentale. D’où l’idée de ne pas souhaiter une traditionnelle « bonne » année et de porter l’accent sur les petits moments de bonheur, même fugaces. La plupart du temps, j’opte pour des vœux personnalisés mais là j’ai pensé que ce serait mieux de le faire aussi pour la carte générique.

Et… En raison de ces mêmes interrogations sociales, je me suis inspirée d’une source musicale pour le texte : celui de Daft Punk pour leur chanson « Harder, Better, Faster, Stronger », plus particulièrement le passage sur l’automatisation du processus de transformation et d’uniformisation. J’évite au maximum les polémiques sur Yrial, je les réserve pour mon entourage ; cette fois-ci, je n’y résiste pas !

Alors. Notre mode de vie nous rend-t-il plus fort, plus rapide, meilleur en tout ?

D’ici-là, je vous souhaite sincèrement une année plus en douceur à tous celles et ceux qui en ont bien besoin ^-^


Retrouvez les croquis d’intention précédemment postés, ainsi que les différentes variantes colorées, ou encore différents essais de composition graphique incluant le texte.

Ou laissez-moi un commentaire

Cartes illustrées, vœux 2021 : compositions tests

Quelques exemples de conception graphique autour de l’illustration précédemment postée ! Une étape ludique qui, finalement, fait partie du processus de création. J’ai ici joué avec la taille et l’interlettrage de la typographie ainsi que sur les négatifs entre le fond et le sujet :

Carte de vœux, version 1 : chat de taille moyenne et texte « relativement » petit, cadre estompé
Carte de vœux, version 2 : chat de grande taille et texte qui s’agrandit en capitale, pas de cadre
Carte de vœux, version 3 : passage en négatif, l’illustration est visible dans les lettres, grand texte
Carte de vœux, version 4 : même effet qu’en 3, avec retour du cadre de la version 1

Je ne vous en partage que 4 mais il en avait davantage. Aussi ai-je sollicité quelques personnes de mon entourage. Toutes ont donné leurs avis sur le choix !!! Les retours sur le travail sont toujours précieux ^o^

J’ai finalement laissé visible par endroit le croquis de recherche dans l’illustration finale, soulignant la truffe et le regard ; et parmi les différentes variantes colorées, j’ai donc choisi la version « chat roux et tons chauds » comme direction.

Rendez-vous demain dimanche prochain pour la version finale !

Ou laissez-moi un commentaire

Vœux illustrés : tests colorés

Quelques tests d’ambiances pour le projet de carte de vœux 2021 !

Essais d’ambiances colorées, tout en douceur !

J’aime toujours autant m’essayer aux variantes colorées ! Et ensuite, je marque une pause – passer à autre chose permet de se « rafraîchir les mirettes » et de choisir une direction à pousser.

Dans ces exemples, le croquis de recherche est encore pleinement intégré au dessin. Les grandes lignes sont tracées.

Une fois l’illustration terminée, on se retrouve la semaine prochaine pour des essais de conception graphique – toujours en partant des crayonnés de recherche !

Ou laissez-moi un commentaire

2021 : chiffre 1 pour 1 arbre

Jeu typographique, à la fois graphique et illustré. Une idée bienvenue pour m’aérer de la carte de vœux « réaliste » :

Esquisse sur fond noir pour « 2021 : 1 chiffre, 1 arbre »

Évidemment, 1 arbre ne suffira pas d’autant que les arbres se plantent par groupe et profitent du mycélium pour communiquer, notamment des nutriments. Ici le dessin reste purement symbolique !

« 2021 : 1 chiffre, 1 arbre » et esquisse sur fond blanc, plus enjouée

J’aime l’idée que les arbres entretiennent un « réseau social » souterrain. Après tout, nos réseaux sociaux numériques semblent intangibles et sont pourtant sources de sentiments, d’émotions, de réunions ^-^

« 2021 : 1 chiffre, 1 arbre » et esquisse à très – vraiment très – gros traits autour d’une autre typographie

Typographies testées : Bernard MT Condensed pour la première esquisse et The Bold Font pour la dernière. Mais avant de choisir une typographie, j’envisageais carrément des lettres entièrement dessinées – moins montrables mais utiles pour poser ses idées : la planches de crayonnés !

2021 : 1 chiffre pour 1 arbre. Croquis d'intention. Scan des crayonnés.
2021 : 1 chiffre pour 1 arbre. Croquis d’intention. Scan des crayonnés.

Après ces gribouillis bien cracras, dimanche prochain, retour aux dessins de cartes et de chats !

Ou laissez-moi un commentaire

Croquis de recherche, carte de vœux 2021

Nouvelle année = carte de vœux illustrée ! Ici des croquis de recherche, entre sujet, cadrage, composition et texte.

Entre les jeux de mots plus ou moins réussis à base « purrrrring year » (année ronrrrrrronnnnate) et de « prenons de la hauteur » avec le chat au sommet de son arbre, voici l’avancement de mes croquis pour une nouvelle carte :

Croquis de recherche : composition, sujet, texte – projet de carte de vœux 2021 illustrée

J’ai choisi trois niveaux de lecture :

  • A première vue, une carte simplement mignonne avec un animal de compagnie
    • Un compagnon de choix en plus de l’être humain qui aide bien dans les périodes de télétravail, de confinement et autre couvre-feu !
    • L’animal tient un doudou, synonyme de récompense pour lui, et de tendresse pour nous humains (ou l’inverse après tout)
  • A deuxième vue, le texte « pour une année tendre… » plutôt que l’impersonnelle formule de « bonne année » :
    • Il est temps d’axer sur les rapports tangibles, tactiles qui font défaut aux plus isolé(e)s d’entre nous – la distanciation sociale impacte même les proches
    • Et peut-être se diriger massivement vers des modes de consommation plus doux, plus respectueux ?
  • A troisième vue, un jeu de mot plus polémique sur le texte « softer, tender, better » en miroir au texte de Daft Punk – pour celles et ceux qui reconnaissent la référence !
    • Le contre-pied du texte d’origine qui déjà constitue une parodie en soit ;
    • Le texte peut se lire à la fois au pied de la lettre (une année plus tendre) ou au second degré (une année moins dure à tous les niveaux).

Certes tout le monde n’est pas impacté par 2020 de la même façon. Mais à tous, je souhaite de belles éclaircies !!!

En attendant la mise en couleur de la carte ^__^

Ou laissez-moi un commentaire

In Sight, à distance d’Yrial

Un an après, jour pour jour…

Cas de force majeure, j’ai dû reporter l’ensemble de mes projets web. J’ai donc non seulement délaissé Yrial in Sight et la majorité de mes sites MD, mais également les réseaux sociaux affiliés. Je n’ai même pas profité de ce temps pour me noyer dans un flux YouTubesque / Neflixesque / Primesque, etc.

Cette année donc, j’ai préféré ne garder que mon réseau « humain direct » et suis rarement passé par les RS pour communiquer. Trop d’instantanéité, trop d’éphémérité, les contenus sont oubliés aussi rapidement qu’ils sont vus. Traitez-moi de vieille c… si vous voulez, mais j’aime prendre le temps d’écrire un mail ou d’entretenir une conversation téléphonique.

…Globalement, les rares années où j’ai véritablement partagé sur ma propre pomme en ligne – ailleurs que sur Yrial ou MD studio bien sûr – se compte sur les doigts de la main.

Finalement, une année entière s’est écoulée sans que je revienne partager mon travail personnel sur les réseaux sociaux numériques. J’y reviendrai probablement quand ils seront plus humains et que notre attention, notre temps de cerveau disponible sera (re)devenu davantage qu’une marchandise de valeur. D’ici-là, je continue de chérir mes réseaux sociaux tangiblement humains. On peut faire mieux avec les réseaux virtuels ce qu’on en fait actuellement. Il s’y passe déjà de belles choses. Je suis sûre que ça peut encore s’améliorer.


La publication ici ne va pas reprendre immédiatement au demeurant.

Cet article fait suit à Une pause s’impose et In Sight, nouvelle perspective en vue pour Yrial tout deux publiés en décembre 2019.

Je vous souhaite de profiter au mieux de ce mois de décembre un peu singulier. Ce sera déjà super !

Ou laissez-moi un commentaire

WordPress et Gutenberg

Depuis le 2 septembre 2018, je teste Gutenberg, le nouvel éditeur pour WordPress. Il m’a été proposé en août et je suis toujours partante pour tester quelques nouveautés. Donc régulièrement, je bascule du Classic Editor vers Gutenberg, pour voir. En soit, l’innovation est résolument sympathique, responsive, l’interface plus aérée / moins chargée que sur l’éditeur classique pour ne citer que quelques avantages à cette innovation.

Toutefois, je suis (là encore, régulièrement) contrainte de mettre en pause mon utilisation car certains manques s’avèrent bloquants :

  • L’impossibilité d’apporter la visionneuse de photos à une galerie créée – même passée en édition html, impossible d’insérer la balise class= »foobox »; qui appelle ma visionneuse (une lightbox / shadowbox du nom de Foobox vous l’avez compris) ;
  • Le redimensionnement automatique des images qui certes, est réversible, mais : au lieu de prendre l’image que j’ai conçue à la bonne taille, Gutenberg agrandit l’image qu’il a précédemment réduite. Résultat : elle est pixelisée !

La gestion des nouvelles et anciennes galeries se révèle problématique :

  • Impossible de sélectionner des images de la médiathèque pour créer une nouvelle galerie via Gutenberg – l’interface reste vide comme si je n’avais encore jamais uploadé de visuels ;
  • Impossible aussi de modifier une galerie anciennement créée avec l’éditeur classique autrement qu’à la main, en ajoutant les numéros d’ID directement dans le code source.

Or par définition, sur Yrial in Sight, MD drawing et MD studio pour ne parler que des projets persos, j’utilise les galeries et visionneuses, pour mes illustrations comme pour mes photographies. Donc Gutenberg a encore quelques progrès à faire s’il veut se faire adopter. J’imagine que ses concepteurs ont encore – beaucoup – de pain sur la planche pour ce projet, comme l’indiquait déjà cet article de mars 2018. Donc, patience et en attendant, je reviens au Classic Editor ^-^ Bon courage à toute l’équipe \^o^/


Article commencé le 15 septembre 2018 et mis à jour en fonction des observations.

EDIT janvier 2021 : le problème des images et des galeries persiste… Entre-temps, j’ai abandonné Foobox et c’est pas faute d’avoir régulièrement basculé de l’éditeur classique vers Gutenberg mais là c’est relou pour rester polie.

Ou laissez-moi un commentaire