Dessins de recherche, carte de nouvel an

Retour sur l’élaboration de la carte « Bonne Année » publiée précédemment sur Yrial in Sight ! Comme pour la précédente carte de vœux, elle a été notamment illustrée grâce à quelques photographies personnelles.

Lors de la Saint Sylvestre / Fête de l’Hiver / Réveillon de Noël, je souhaitais déjà illustrer un changement d’état de l’eau, passant de neige à eau liquide, de glace à précipitations. Autant pour des raisons d’ordre écologique qu’esthétique. Et quoi de mieux pour situer la nécessité de s’en préoccuper que de placer le spectateur au ras de l’eau, justement :

Aperçu écran de mes dessins en parallèles de mes photographies sur MDstudio | illustration Yrial in Sight pour la nouvelle année !
Eau et Océan. Yrial in Sight et MD studio : photos qui alimentent mes dessins et illustrations !

A gauche : deux clichés issus de photographies personnelles – dont certains ont été publiés pour Un grain de sable dans le viseur sur MD Studio, mon site de photo. Des clichés qui commencent à dater mais qui m’ont grandement inspirée pour la texture de l’eau et des vagues dans Illustration de Bonne Année. A droite, la vérification de l’illustration en niveaux de gris (test de valeurs) où je me suis carrément servie desdites textures !

Processus de composition, croquis de recherche et illustrations finales :

Ou laissez-moi un commentaire

Dessins de recherche, carte de Noël

Compositions en noir et blanc, dessins uniquement en valeurs. Comme l’année dernière lors des esquisses nocturnes et… Comme toujours, en fait ! Esquisses en vue d’une illustration pour la prochaine carte de vœux.

Cette année l’ambiance tire son inspiration de mes photographies* sur MD studio dans « neige et glace » ! C’est que les photographies de neige sont rares en raison du climat jusqu’à présent océanique de la région où je vis. Aperçu de ma planche d’inspiration et de mon espace de travail pour ces quelques compositions :

Aperçu écran de mes dessins en parallèles de mes photographies sur MDstudio
Neige et glace. Yrial in Sight et MD studio : photos* qui alimentent mes dessins et illustrations !

Surtout, après deux années de suite sur les félins – et surtout les petits carnivores domestiques que sont les chats – j’avais envie de changer. Et d’opter pour ma marotte du moment, à savoir… Les Sims 4 !!! Ici des cristaux roches émergeant de la neige :

croquis en noir et blanc, composition en valeurs, projet d'illustration pour une carte de Noël 2022
Différentes compositions autour de la même ambiance

Dans le jeu vidéo des Sims 4, les Sims peuvent, à l’aide d’un marteau à bois, extraire différents collectibles de ces formations rocheuses, en fonction de l’aspect même de la roche :

  • des cristaux (comme sur la roche représentée ici d’où émergent des gemmes aussi brillantes que protubérantes),
  • des fossiles (autre esthétique de roche, représentant une empreinte négative fossilisée)
  • des métaux (autre esthétique encore, où la roche est incrustée de gemmes opaques et colorées).

En revanche, si le joueur connaît d’avance la nature du collectible, l’obtention de tel ou tel item reste aléatoire. C’est la surprise ! Et c’est ce qui m’anime dans ce projet dessiné.

A bientôt pour la version de l’illustration en couleurs ! Et où j’expliquerai le message de fond pour cette carte de Noël ainsi que le twist qui en sera tiré pour la carte de Nouvel An.


*Photographies présentées en sources d’inspiration : « Toitures enneigées, voiture givrées » suivie de « Boule de neige » et « Arbre de nuit sous la neige » sur MDstudio.

Ou laissez-moi un commentaire

Ce qui compte… C’est les valeurs XD

J’en ai souvent parlé sur ce blog et à chaque fois, me revient la réplique de Perceval dans Kaamelott : « Ce qui compte, c’est les valeurs » ! Ici je parle de valeurs non pas issues d’un obscur jeu du Pays de Galle mais bien appliquées au dessin et j’ai souvent posté sur Yrial des études de valeurs en niveaux de gris. Ce court billet de blog fera exception puisque j’y ai finalement appliqué de la couleur.


Rapides – voire très rapides – études au crayon puis en couleur donc, pour des dessins en miniatures. Les deux premiers sont réalisés sur la technique du dessin d’observation, les deux paires suivantes sont, elles, très schématiques :

étude des groupes de valeurs : dessins miniatures de 10cm de large, au crayon puis à l'aquarelle.
étude des groupes de valeurs : dessins miniatures de 10cm de large, au crayon puis à l’aquarelle.

La couleur est posée à l’aquarelle en 1/2 godets mais toute autre technique fonctionne pour l’exercice, bien évidemment. Pour vérifier après coup que je n’ai pas confondu Saturation et groupes de Valeur, j’ai photographié la même miniature en noir et blanc – le monochrome que vous voyez sur la droite.

C’était aussi l’occasion de revenir ponctuellement aux papiers Canson :
– pour les crayonnés : du 90gr un peu rugueux qu’il est utile de laquer (fixer) pour éviter les épanchements de graphite ;
– pour l’aquarelle, du 200gr lisse dit « Multi-Technique » ou « Mix Media » – qui ne me convient pas du tout dans le cas présent, car il laisse les pigments en surface, sèche mal et en conséquence forme des auréoles disgracieuses* lors des superpositions de couches.


*Explication en image sur de l’aquarelle appliquée en dégradé de différentes couleurs :

Aquarelle – dégradés colorés : papiers Sennelier versus Canson Multi-Technique

Néanmoins lors d’Inktober, en encrage avec une seule couche, le Canson Multi-Technique reste un bon papier car le rendu satiné fait presque briller l’encre ^__^ Tout est question d’usage et de goût ! Et cet essai combiné entre crayonné et aquarelle me pousse une nouvelle fois à revenir au 300gr, à grain fin voire gros grain si possible, auquel je reste vraiment attachée.

Ou laissez-moi un commentaire

Mèches pour meshes

Suite de mes aventures 2D – 3D avec le jeu vidéo The Sims 4 découvert grâce à l’Atelier Kômori !

En fait, il s’agit ici de ma toute première tentative de mod(3) ! Début avril j’expérimentais rapidement la retouche de Diffuse(4) sur ce même personnage, puis la retouche de meshes, les deux portant sur la même coupe masculine, bien sûr ! Je commence ici avec, à gauche le mesh et sa texture originale ; à droite mon début de mod :

jeu vidéo The Sims 4 || Blender - meshes en jaune + texture | à gauche, le mesh original, à droite, le mesh modifié
Blender – meshes en jaune + texture | à gauche, le mesh original, à droite, le mesh modifié

Même si au départ, les Sims 4 m’ont inspirée pour créer du décor – objets et éléments types peintures murales & tapis plus exotiques, pont & moulin à vent, vélos & trottinettes, étagères en spirales pour les pots de fleurs – j’ai rapidement crayonné d’autres idées non pas en environment design mais bien en character design ; l’idée étant de m’approcher, notamment, de cette coiffure masculine-ci, imaginée pour une convention / japanimation :

Croquis d'étude pour un personnage masculin | Association Wazabi | Convention manga Wazabi Nantes
Croquis d’étude pour un personnage masculin

Les croquis ci-dessus sont un peu anciens et ne correspondent pas au style « Sims » aussi voici quelques esquisses où j’ai essayé de rester dans le type de visage standard d’un Sim masculin, tel que présenté dans Sims 4 Studio (et donc Blender 2.70) :

esquisses d'une variante | coiffures masculines de Sims | profils droit & gauche
esquisses d’une variante | coiffures masculines de Sims | profils droit & gauche

Et oui, tout à fait : ce profil masculin est tiré du profil féminin présenté dans Mèches en meshes [part.1] ^.~ Allez, tant qu’on y est, j’avais quelques idées en tête pour ce jeune homme :

coiffure du jeu de base + esquisses de variantes | coiffures masculines de Sims
coiffure du jeu de base + esquisses de variantes | coiffures masculines de Sims

Parmi toutes ces esquisses, aucune ne serait transposable sans modification. A dire vrai, seules deux coiffures passeraient complètement ici : celles avec des queues de cheval basses, comme la coiffure du jeu de base et la variante 1A. La variante 1B passerait à demie avec un chapeau haut ; les autres ne passeraient pas du tout ! La raison semble technique, car…

…Concernant les coiffures et leurs maillages associés, le studio de développement, Maxis, fournit pour chaque coiffure un fichier 3D contenant 3 meshes distincts :

  • une coiffure entière où toute la chevelure est visible,
  • une coiffure coupée pour un chapeau haut et droit, où la moitié du crâne est visible,
  • une coiffure coupée pour un chapeau incliné vers l’arrière, où une grosse propension du crâne est visible – ne restent chevelus que la nuque et les tempes.

Voici en images les trois maillages texturés :

Aperçus des trois meshes avec texture pour une coiffure donnée | The Sims 4 | coiffure masculine "pony tail" du jeu de base
Aperçu des trois meshes avec texture pour une coiffure donnée

Dans tous les cas, la calvitie permet, lors du rendu, qu’aucun cheveu ne passe au travers du chapeau : le couvre-chef semble réellement contenir la chevelure. Du moins, je suppose !

En conséquence, pour chaque coiffure, il faut retoucher 3 maillages, ou, couper le maillage complet et en faire 2 variantes. Sans copier-coller, on est obligé de procéder à l’aveugle. Sinon, la coiffure présentera des différences entre les trois versions. C’est ce que j’ai dû faire, en tant que vraie novice !

Voilà pour cette ébauche de modification de mesh avec Blender, donc – et encore, je suis restée loin de mes projets initiaux ! Pour ce premier mod, j’ai timidement allongé la pony tail (qui s’avère plus longue et plus torturée que ce je montre) :

allongement d'un mesh avec l'outil grab de Blender 2.70a | moding Sims 4
allongement d’un mesh avec l’outil grab de Blender 2.70a | moding Sims 4

Sur le principe, j’avais une idée de ce qu’était un mesh et le rôle des textures, grâce à Bryce. Mais avec le combo Sims 4 Studio / Blender, l’approche s’avère différente et mes débuts restent légers. J’ai d’abord préféré me concentrer sur la modification de texture, en particulier la Diffuse Map que les modeurs connaissent bien – et où j’ai l’avantage de maîtriser Photoshop. Un travail de texture apparente et non de sculpture réelle… Contrairement à Marie-Aure de Legend Utopia, qui elle, travaille à fond sa sculpture maillée et laisse Blender gérer les maps. In fine, il faudra bien s’attaquer aux deux.

A ce propos, je posterai éventuellement la façon dont j’ai modifié la Diffuse Map (en tachant de conserver le maximum de détails et d’ombres occlusives). Même si avec la prochaine sortie des Sims 5, ce tuto deviendra rapidement obsolète !

D’ici-là, bon dimanche à tous et à toutes 🙂

Ou laissez-moi un commentaire

Esquisses nocturnes : études d’ambiance lumineuse

Entre étude de la nature et tutoriel, un petit article sur une technique d’expérimentation. Ici sur une série en clair-obscur très contrasté, monochromatique – enfin sans couleur exactement, puisqu’il s’agit de blanc sur noir !

Au moment où je prépare cet article, le couvre-feu reste en vigueur et il est donc impossible de réaliser des croquis de nuit, dans un jardin ou au bord d’une rive, du moins, en zone urbaine. Pour démarrer, je me suis inspirée de mes propres souvenirs et photographies, notamment du Parc Oriental de Maulévrier qui orchestre de magnifiques nocturnes printanières et estivales, et ai ensuite joué avec un éclairage imaginé :

esquisses & dessins d'études : croquis d'arbres, de buissons et de berges la nuit
esquisses & dessins d’études : croquis d’arbres, de buissons et de berges la nuit

Travailler avec des miniatures donne rapidement une vue d’ensemble des différentes options et permet au besoin de dupliquer une vignette pour en dessiner une variante. Ci-après : les deux vues de dessus présentent un éclairage venant de la gauche, plus ou moins vif ; idem avec les deux vues de dessous, éclairage plus ou moins proche de l’arbre et du talus, avec une ouverture projecteur plus ou moins large :

esquisses d'arbre de nuit, éclairages plus ou moins vifs
esquisses d’arbre de nuit, éclairages plus ou moins vifs

Une fois en zoom, vous le voyez : je travaille à gros traits et en basse définition, à la recherche d’effets, d’ambiances. Ci-après, un zoom avec un éclairage type projecteur / spot venant du dessus, orienté vers les cimes de droite et plutôt loin / lumière diffuse ; en insert, la vue inverse (spot diffus, placé à 2 ou 3 mètres du pied de l’arbre) :

esquisse d'arbre de nuit, éclairage par dessus
esquisse d’arbre de nuit, éclairage par dessus ; insert à gauche avec éclairage inverse, pas dessous

Ce serait plus rapide de placer et déplacer les projecteurs en 3D autour de l’arbre mais pour le moment je n’ai investi que Bryce 5. Et mine de rien, dessiner en 2D, ça fait tout autant réfléchir et visualiser ^__^ Cela n’enlève rien à l’outil 3D qui, une fois la conception réalisée, permet d’aller plus vite, plus en souplesse ; le jeu de projecteur / mise en lumière / reste un de mes meilleurs souvenirs avec l’éclairage d’objets 3D sur Bryce !

Un bon exercice d’entraînement donc, que ces études préliminaires pour le projet 2021 : 1 chiffre pour 1 arbre – sachant que j’ai un petit tour dans ma botte pour l’effet final au cas où je ne maîtrise pas un éclairage par dessous satisfaisant ^.~ Si vous revenez sur l’article en question, vous avez normalement un bon indice pour le découvrir !

Ou laissez-moi un commentaire

2021 : chiffre 1 pour 1 arbre

Jeu typographique, à la fois graphique et illustré. Une idée bienvenue pour m’aérer de la carte de vœux « réaliste » :

Esquisse sur fond noir pour « 2021 : 1 chiffre, 1 arbre »

Évidemment, 1 arbre ne suffira pas d’autant que les arbres se plantent par groupe et profitent du mycélium pour communiquer, notamment des nutriments. Ici le dessin reste purement symbolique !

« 2021 : 1 chiffre, 1 arbre » et esquisse sur fond blanc, plus enjouée

J’aime l’idée que les arbres entretiennent un « réseau social » souterrain. Après tout, nos réseaux sociaux numériques semblent intangibles et sont pourtant sources de sentiments, d’émotions, de réunions ^-^

« 2021 : 1 chiffre, 1 arbre » et esquisse à très – vraiment très – gros traits autour d’une autre typographie

Typographies testées : Bernard MT Condensed pour la première esquisse et The Bold Font pour la dernière. Mais avant de choisir une typographie, j’envisageais carrément des lettres entièrement dessinées – moins montrables mais utiles pour poser ses idées : la planches de crayonnés !

2021 : 1 chiffre pour 1 arbre. Croquis d'intention. Scan des crayonnés.
2021 : 1 chiffre pour 1 arbre. Croquis d’intention. Scan des crayonnés.

Après ces gribouillis bien cracras, dimanche prochain, retour aux dessins de cartes et de chats !

Ou laissez-moi un commentaire

Croquis de recherche, carte de vœux 2021

Nouvelle année = carte de vœux illustrée ! Ici des croquis de recherche, entre sujet, cadrage, composition et texte.

Entre les jeux de mots plus ou moins réussis à base « purrrrring year » (année ronrrrrrronnnnate) et de « prenons de la hauteur » avec le chat au sommet de son arbre, voici l’avancement de mes croquis pour une nouvelle carte :

Croquis de recherche : composition, sujet, texte – projet de carte de vœux 2021 illustrée

J’ai choisi trois niveaux de lecture :

  • A première vue, une carte simplement mignonne avec un animal de compagnie
    • Un compagnon de choix en plus de l’être humain qui aide bien dans les périodes de télétravail, de confinement et autre couvre-feu !
    • L’animal tient un doudou, synonyme de récompense pour lui, et de tendresse pour nous humains (ou l’inverse après tout)
  • A deuxième vue, le texte « pour une année tendre… » plutôt que l’impersonnelle formule de « bonne année » :
    • Il est temps d’axer sur les rapports tangibles, tactiles qui font défaut aux plus isolé(e)s d’entre nous – la distanciation sociale impacte même les proches
    • Et peut-être se diriger massivement vers des modes de consommation plus doux, plus respectueux ?
  • A troisième vue, un jeu de mot plus polémique sur le texte « softer, tender, better » en miroir au texte de Daft Punk – pour celles et ceux qui reconnaissent la référence !
    • Le contre-pied du texte d’origine qui déjà constitue une parodie en soit ;
    • Le texte peut se lire à la fois au pied de la lettre (une année plus tendre) ou au second degré (une année moins dure à tous les niveaux).

Certes tout le monde n’est pas impacté par 2020 de la même façon. Mais à tous, je souhaite de belles éclaircies !!!

En attendant la mise en couleur de la carte ^__^

Ou laissez-moi un commentaire

Meilleurs vœux pour 2020

Juste pour vous souhaiter une belle année à venir ! Qu’elle soit porteuse de santé, de chouettes opportunités que vous saurez saisir ou créer, assorties de stimulantes découvertes culturelles et personnelles.

J’en profite aussi pour citer une amie : « […] Très bonne année […] Sûrement remplie de bonnes choses et d’autres moins. C’est comme un pack complet que l’on reçoit à chaque fois. On fera les retouches au fur et à mesure pour qu’au final, avec le recul, ça soit une très belle année. » Elle trouve vraiment les mots pour qui me touchent ^-^

Comme chaque année également, j’ai commencé des recherches pour une carte de vœux – ici sur la thématique actuelle « j’ai les crocs », sans écailles et avec poils :

Croquis de recherche pour des cartes de vœux illustrées, entre petits félins et grands chats !

Chat qui croque, qui baille, qui grignote, bouscule ou dépelote le fil du texte, les idées sont là. Ces recherches datent de mi-octobre. Je commence souvent en avance pour terminer soit à la fin décembre, soit courant janvier.

D’ici-là, on se retrouve sur Yrial dimanche prochain, le 5 janvier 2020 pour le traditionnel mash-up de l’année écoulée ou compilation de créations 2019 et souhaits pour cette nouvelle année !

Ou laissez-moi un commentaire

Roughs de recherche autour de Charles

J’ai eu quelques hésitations sur le portrait de Charles. Aussi je vous partage quelques-unes de mes étapes de recherche, en mode tutoriel, process, ou step-by-step, quel que soit le nom que vous lui donnez !

Pour mémoire, voici la version finale de l’illustration en niveau de gris :

Illustration en noir et blanc, portrait de Charles, un personnage du roman Le Choix du Roi
Illustration en noir et blanc, portrait de Charles, un personnage du roman Le Choix du Roi

Je n’étais pas fixée sur la source lumineuse¹ – ici, une étude avec la lumière venant de la gauche de l’illustration (croquis de gauche), venant de la droite et du dessus (croquis du milieu), ou venant du dessous (croquis de droite) :

Valeurs différentes suivant la source lumineuse
Valeurs différentes suivant la source lumineuse

Le portrait de droite, avec la lumière éclairant par en dessous, dénote un côté magique que je ne souhaitais pas voir apparaître sur le personnage de Charles – a contrario des précédents protagonistes. Ensuite, la lumière venant de la gauche aurait probablement trop adouci les trait du personnage… J’ai donc retenu le portrait du milieu.

…Ni sur la longueur ou l’absence de barbe – ici, une version imberbe (dessin de gauche), une version avec légère moustache et barbe (dessin du milieu) et une barbe beaucoup plus prononcée (dessin de droite).

Essais de différentes "pilosités"
Essais de différentes « pilosités »

La version « longue barbe – cheveux longs » faisait vraiment poncif du genre. Quant à celle du visage imberbe, elle me rappelle trop les « méchants » personnages efféminés que j’ai pu lire jeune dans les mangas.

Aussi, j’ai opté pour la version intermédiaire, plutôt contemporaine certes avec barbe de trois jours – version que j’ai commencée à approfondir :

Approfondissement en valeurs de ce qui sera l'illustration finale
Approfondissement en valeurs de ce qui sera l’illustration finale

Pour un zoom, voici les visuels en grand de mes recherches :

Les roughs en plus grande taille – que je travaille « de loin » sur mon écran, juste pour me concentrer sur l’ensemble et non sur les détails.

¹Ces tests s’apparentent à ceux effectués sur le personnage de Lizbeth où j’avais testé différents éclairages, avec, comme ici, trois niveaux de gris pour les valeurs.

A ce stade, si je réalisais ce buste en 3D, je passerais un bon quart d’heure juste à le regarder tourner comme une poterie ! Ça a beau être quelque chose de simple, les ombres et les lumières qui se déplacent sur un plan fixe ont toujours eu un effet fascinant sur moi.

J’espère que ce petit jeu autours des valeurs vous a donné quelques clés sur l’illustration de Charles !

Une sorte de « best nine » réalisé avec les étapes postées ci-dessus ^-^

Et vous, vous arrive-t-il de tester différents éclairage sur vos roughs avant de vous lancer ?

Bon dimanche à vous !

Ou laissez-moi un commentaire

Croquis de voilier en perspective

Aujourd’hui je fais un aparté suite à mon article Croquis sur carnet en jeu de rôle sur les dessins qui demandent de la perspective un peu plus marquée !

Il y a un aspect qu’il m’est plus difficile d’illustrer dans un carnet en traditionnel – par rapport au numérique j’entends : tout ce qui a trait à la perspective.

Retours sur ces deux croquis-ci :

Crayonnés « clean » sans valeurs, juste le tracé

 

A la base, j’avais crayonné différentes idées – même si imparfaites sur le plan technique, elles ont le mérite de « noter » les éléments qui m’intéressent. Ici, sur le visuel du haut, pas de prise de risque ; sur celui du bas en revanche, il y a une légère contre-plongée que j’ai retravaillée en numérique ensuite :

dessins inspirées du jeu de rôle Les Ombres d'Esteren
mon carnet de croquis – vaisseaux des sables – études inspirées du réel ou du JdR

Lorsque j’ai repris le dessin du vaisseau des sables à roues à vent ou à eau, je l’ai « nettoyé » et « remis d’aplomb » (pas en cale sèche, mais presque XD) avec grilles de perspective « à la main » ; même sans marquer réellement les points de fuite, je les suggère de cette façon :

dessins inspirées du jeu de rôle Les Ombres d'Esteren
grille pour dessiner la vue de dessous

dessins inspirées du jeu de rôle Les Ombres d'Esteren
les lignes de perspective pour les angles de la cargaison

dessins inspirées du jeu de rôle Les Ombres d'Esteren
une vue de l’encours sans les grilles de perspective

Et dans ce cas de figure, même si la gestion de points de fuite avec Photoshop reste un super outil d’insertion, j’ai préféré tracer les lignes « à la main : outil trait [U], on répète, puis on modifie avec l’outil transformation [T].

L’horizon, les points de fuite et la déformation hors cône de vision, j’en parle déjà ici pour l’architecture médiévale où j’avais dessiné les grilles de perspective avec Photoshop, comme ici. J’ai aussi réalisé un test concluant avec Manga Studio en utilisant que les points de fuite sans pouvoir réitérer l’essai sur mes dessins ensuite. Vous si ?

Et vous, vous faites votre perspective à la main ou vous utilisez un logiciel pour aller plus vite ?

Ou laissez-moi un commentaire