Croquis sur carnet gris : compilation de dessins humoristiques

Suite de compilation avec aujourd’hui, des dessins plus « cartoon », marrants !

Un thème quotidien suggéré par Sketch_Dailies , voici mes croquis réalisés, soit directement en rapport au sujet de dessin #SketchTopics soit en réaction très… Personnelle au sujet :

Sketch Dailies - dessin quotidien
Dessin bonus – croquis humoristique et parodique : les vacances d’Hulkling et Wiccan
Sketch Dailies - dessin quotidien
Croquis de Bao, une petite brioche fourrée animée par Pixar en court-métrage
Sketch Dailies - dessin quotidien
Croquis de Fraizibi tenant une barbe à papa | Fraizibi mascotte dessinée pour Wazabi !
Sketch Dailies - dessin quotidien
Croquis de Wylie Burp – Fievel Goes West : Wylie postillonne « BURPL… » !

Suivi d’un second dessin bonus – exercice de lettrage :

Sketch Dailies - dessin quotidien
Croquis de Tiger – Fievel Goes West – l’acolyte de Wylie Burp

Tous ont des traits caricaturaux même si je n’ai pas forcément représenté de blagues à chaque dessin.

Au Japon, une bande-dessinée construite sur l’humour récurrent est appelée « gag-manga ». Personnellement j’en ai peu lu bien que mes œuvres préférées restent celles qui me font naître un sourire ou même rire à chaque chapitre. Et vous, vous regardez / lisez encore des séries basées sur l’humour ?

Croquis sur carnet gris : compilation de dessins superhéros

Suite de compilation avec aujourd’hui, des dessins de superhéros !

Issus des comics américains, héros de bande-dessinée donc – et à ma connaissance, par encore portés à l’animation ou au cinéma. Un thème quotidien suggéré par Sketch_Dailies , voici mes croquis réalisés sur le thème des super-héros, au masculin comme au féminin :

Sketch Dailies - dessin quotidien
Croquis de Hulkling inspiré du Penseur de Rodin – super héros Marvel Comics
Sketch Dailies - dessin quotidien
Croquis de Wiccan – super héros Marvel Comics

 

Sketch Dailies - dessin quotidien
Croquis de Chalice – super héros Marvel Comics
Sketch Dailies - dessin quotidien
Croquis de Promethea – super héros Marvel Comics
Sketch Dailies - dessin quotidien
Croquis de Miss America – super héros Marvel Comics

Trois qui posent, deux qui bossent ! ^^°

J’avoue avoir découvert chaque personnage au fur et à mesure – je connais surtout les super-héros portés au cinéma depuis début 2000, à l’exception de quelques comics qu’on m’a prêtés. Personnellement, j’ai un faible pour… Les héros au quotidien ! Et vous, avez-vous une héroïne ou un héros préféré ? Qui est-ce ?

Croquis sur carnet gris : compilation de dessins réalistes

Suite de la première compilation de dessins sur carnet gris avec aujourd’hui, des dessins dans un style plus réalistes !

Un thème quotidien nous est suggéré par Sketch_Dailies, ici je choisis de regrouper les dessins d’animaux :

croquis sur papier gris
Croquis de renard argenté
croquis sur papier gris
Croquis de gorille (Koko) avec chaton
croquis sur papier gris
Croquis de licornes : une jument et son poulain
croquis sur papier gris
Croquis de loutres enlacées

Et j’y ajoute le fanart de Whomping Willow, l’arbre cogneur dans Harry Potter, lui aussi dans un style réaliste même s’il s’agit d’un thème fantastique :

Sketch Dailies - dessin quotidien
Croquis de Whomping Willow inspiré de l’univers d’Harry Potter

Suite dimanche prochain, avec des dessins de … Super héros et super héroïnes ! Pour les plus impatients, rendez-vous sur mon compte Twitter : Saisei Yrial inSight où je poste quotidiennement ^.~

Je termine donc sur un dessin à l’encre ce qui reste assez rare chez moi. J’y suis moins à l’aise pour le moment mais j’avoue que le dessin en ressort plus punchy qu’au crayon gris ! Et vous, vous préférez voir / dessinez plutôt au crayon, à l’encre… ?

 

Croquis sur carnet gris : compilation de dessins mignons

Ces derniers temps, je m’aère avec un carnet de croquis ! Un nouveau carnet, dont je vous ai parlé dans Croquis sur carnet de papier gris.

Suite à cela, dans le cadre de la tendance « Sketch_Dailies » je m’exerce le midi sur des sujets de charactesign / characterdesign :

croquis sur papier gris
FanArt du personnage de Shy Violet dans RainbowLand
croquis sur papier gris
FanArt du personnage de TickledPink dans RainbowLand
croquis sur papier gris
FanArt du personnage de Stormy dans RainbowLand
croquis sur papier gris
FanArt du personnage de Moon Glow & Nite Sprite dans RainbowLand
croquis sur papier gris
FanArt du personnage de Rainbow Brite dans RainbowLand

La suite de la compilation, dimanche prochain ! Et on change de thème ^__^ Pour les plus impatients, rendez-vous sur mon compte Twitter : Saisei Yrial inSight où je poste quotidiennement ^.~

Là je vous ai posté une première série toute chibie ! Avoir à dessiner des enfants m’a spontanément ramenée au style Chibi Manga autrement dit une figure proche des proportions juvéniles en dessin manga. D’où le titre : dessins mignons ^o^ A une époque c’est un style que j’affectionnais. Et vous : vous êtes plutôt dessin manga, franco-belge, comics, complètement autre chose… ?

Carnet de croquis sur papier gris

On dessine souvent sur un papier blanc. Vous aussi, pas vrai ^.~ ? Parfois on trouve du papier noir et on se met à faire l’inverse : plutôt que partir du blanc, on part du noir et on dessine en blanc – partir du sombre pour aller vers le clair.

Et il y a l’intermédiaire : partir du gris – c’est l’objet de l’article d’aujourd’hui !

Ici, mon papier est déjà grisé : il s’agit du « The Grey Book » de Hahnemühle, toucher lisse agréable et suffisamment épais (120gr/m2) pour différentes techniques à l’encre. Première esquisse !

croquis sur papier gris
Gribouille de petite bouille – premier essai

Le papier gris me rappelle la préparation de la feuille papier passée à la mine de plomb, comme ce que je faisais pour les croquis de main il y a trois ans :

Évidemment, l’approche reste différente : la mine de plomb s’efface / s’éclaircit facilement, de même, elle s’estompe à nouveau (ou s’assombrit) tout aussi simplement. Autrement dit, le support évolue au fur et à mesure du dessin. L’avantage du passage à la mine de plomb par rapport au papier déjà grisé, c’est qu’on peut doser soit-même l’intensité du ton pour l’arrière-plan. Alors pourquoi changer de technique ? Parce que j’étais curieuse de tester autre chose, pardi ! Et qu’avec du papier gris, on ne finit pas les mains noircies X)

Autre avantage – l’apposition d’encres qui permettent d’aller vers le franchement blanc ou le franchement noir :

croquis sur papier gris
myself dans un costume de super héroïne : rapport à l’air et à la sublimation d’éléments

 

Donc voilà, c’est mon premier essai sur papier gris déjà fait en traditionnel – bien qu’ en digital, il m’arrive déjà de travailler ainsi : pour le chakram de Lila (le travail fini) je me suis concentrée sur les reflets du métal, la texture de la poussière, les rayures de l’usure :

 

J’ai réutilisé cette technique pour des esquisses plus rapides comme la rencontre entre Titan et l’enfant, le charadesign de Janet Been, mes crayonnés avant couleur de Isle in Sight (îles en vue, avec un perroquet) ou mon yak rigolard :

 

Partir d’une teinte entre le blanc et le noir reste certainement un basique ! Tout comme le fait de travailler d’abord en niveaux de gris, pour se concentrer sur la composition, la texture et les valeurs, avant de passer à la couleur. Reste à trouver les outils qui me conviennent en traditionnel pour cet exercice. Suite au prochain épisode dans la journée !

Et vous ? Vous partez d’un fond blanc, noir ou  gris ?

__

références citées :

Aquarelle, encres, godets & spray

Avec un arbre moussu !

J’ai peut-être trouvé la bonne façon d’apprivoiser le papier aquarelle à grain torchon, le fameux « rough » dont je parlais précédemment :

Tronc d'un arbre moussu à l'aquarelle - grain torchon rough
Tronc d’un arbre moussu à l’aquarelle – grain torchon rough

Il sèche vite et les couleurs sont plus vives…. Et plus incrustées ! Il est donc plus difficile de se repentir.

Pour bien faire, j’ai comparé le même arbre, réalisé avec de l’aquarelle en godet puis des encres aquarelle :

aquarelle : comparaison couleurs en godets et couleurs en encres
aquarelle : comparaison couleurs en godets et couleurs en encres

Voilà donc le topo. Aussi, plutôt que de mouiller abondamment le papier avant et pendant la pose de pigments, j’ai opté pour une méthode différente :

Projection de gouttelettes en aquarelle
Projection de gouttelettes en aquarelle

Vous avez deviné ? Poser la couleur, mouiller après ! Et y aller carrément au spray…

Arbre moussu et multicolore à l'aquarelle
Arbre moussu et multicolore à l’aquarelle

…Le rendu est très aléatoire mais ça vaut le coup d’essayer : ) Si vous avez des commentaires, n’hésitez pas ! Je suis sure que cela intéressera d’autres lecteurs ou amateurs, moi la première : )

Et oui, comme indiqué, c’est encore une technique proposée par l’illustrateur Jay Lee ; )

______

Papier utilisé : Lanaquarelle, grain torchon, 100% coton

Aquarelle : aquarelles godets Winsor & Newton puis encres aquarelles de Colorex Pébéo

Le pinceau éventail

Comme promis dans le précédent article de la souris plumée, zoom sur un nouveau pinceau pour le traditionnel : le pinceau éventail !

J’avoue avoir pris un pinceau éventail sur un coup de tête, sans même vraiment penser à ce que j’allais en faire ; il avait bonne mine, on va dire !

photographie du matériel : pinceau éventail en synthétique

 

Le pinceau sert en fait à beaucoup de choses : des herbes, des cheveux, les stries d’une cascade, les feuillages d’un arbre…

Voici un premier essai avec de l’aquarelle (papier 100% coton, grain torchon) :

Pinceau éventail chargé d’aquarelle et effets de stries sur le papier

Les poils du pinceau s’agglutinent au contact de la matière et donne les filaments qu’on observe sur le papier. Avec ce pinceau, ça va très vite – un coup de brosse plus ou moins incliné et on obtient un effet :

Arbre et feuillages, effet d’estompes avec le pinceau éventail

Si on veut du précis, mieux vaut retravailler cette base – autrement dit, ne pas se suffire du pinceau éventail. Mais si on souhaite juste suggérer, je trouve ça très sympa !

Autre essai, toujours en aquarelle, avec de l’herbe cette fois (papier 100% coton, grain fin) :

Effets d’herbe au sol avec le pinceau éventail – aquarelle assez concentrée
Pinceau éventail et transformation de l’herbe en aiguilles de pins pour un arbre à plateau

Là où le pinceau éventail devient très intéressant, c’est avec de la peinture plus épaisse, comme de l’acrylique :

Pinceau éventail et essai de feuilles à l’acrylique

Encore que là, l’acrylique est sortie en eau du tube, donc même utilisée pure… On discerne mal la texture. Mais ceci fera l’objet d’une anecdote séparée !

Pour conclure, c’est une chouette découverte : le pinceau éventail recèle bien des aspects à expérimenter et à utiliser. Et vous, quel(s) pinceau(x) utilisez-vous ?

La taille du pinceau me pose encore quelques soucis sur les petites surfaces – et contrairement au numérique, où l’on diminue la taille de l’outil en un clic, ici, il m’en faudrait un ou deux plus petits…

_____

J’en profite aussi pour remercier mes amies qui se sont cotisées pour une carte cadeau à mon anniversaire : c’est grâce à elles que je peux tester de nouvelles choses en traditionnel ces temps-ci ! :)) Même si elles sont été les premières à bénéficier de mes essais de peinture, évidemment. Je vous le dis : si vous avez des amateurs d’arts plastiques dans votre entourage… La carte cadeau pour s’offrir du matériel, c’est vraiment sympa. Parce que… Ça coûte vite cher tout ça ^^

Aquarelle & papiers, souris plumée !

Voici une version colorisée de ma petite chimère* ! Une version sur papier, en traditionnel donc.

Comme pour la plume bleue à l’aquarelle et le cerisier fleur à l’aquarelle, j’utilise du papier à grain torchon, du gros grain « rough » 100% coton. C’est rudement bien pour les décors** à mon sens mais cela ne me correspond pas pour les détails, tout du moins, pour le moment ; ) Voici un exercice sur le papier aquarelle rough Lanaquarelle avec comme sujet, la petite souris chimérique :

étape 1 > souris chimérique : lavis dégradé avec migration de pigments
étape 2 > souris chimérique : premiers reliefs avec touches de couleurs
étape 3 > souris chimérique : taches de félins et derniers rehauts pour le contraste

Après les encres Colorex, je profite de ce nouveau papier rough pour y tester l’aquarelle en godets Winsor & Newton et crayons aquarellables Caran D’Ache – zoom sur l’élaboration des plumes de la queue :

étape 1 > à gauche, aquarelle en godets | à droite, aquarelle en crayons juste apposés en sec sur sec
étape 2 > les plumes au crayons passées à l’eau
étape 3 > petites taches et rehauts de blancs

Ça, c’est la grande nouveauté ! Vous connaissez sans doute les rehauts de blanc qu’on pose par touches pour éclaircir ? Avant j’utilisais un pinceau fin que je trempais dans de la gouache ou de l’acrylique faiblement diluée…

…C’était souvent source de déception, l’acrylique comme l’aquarelle sortait sèche, vraiment trop sèche et perdaient de leur opacité à la dilution. Coup de chaud ? Je les ai toujours rebouchées pourtant. Bref, sur les conseils d’Ayleen, me voilà équipée de deux crayons blancs – dont celui qui m’a servi, ci dessous :

prochaine fois : tests au pinceau éventail !

Pour avoir essayé les deux crayons (un Uniball Signo et un Pilot G-2 07), c’est l’Uniball qui s’en sort mieux sur le rough. Le flux de blanc parvient à relativement bien combler les aspérités du papier.

Pour finir, comme annoncé sur la dernière photographie : la prochaine fois, je vous parle du pinceau éventail ! Là aussi, c’est une nouveauté pour moi : )

Si d’ici-là, vous avez des commentaires, n’hésitez pas ! Je suis sure que ça m’intéressera et j’y répondrai : )

___

*Précédents croquis : jeu de souris à plume et petite souris, la suite

**J’ai testé le rough sur plusieurs exercices en même temps, des choses demandant de la précision (la plume bleu, la souris chimérique) et d’autres plutôt aléatoires (le cerisier-fleur, l’arbre moussu – que je posterai fin juin).

Plume bleue à l’aquarelle

Après un exercice de migration de pigment, voici un autre qui demande un peu plus de temps mais part de la même idée.

Comme pour le cerisier-fleur, c’est l’occasion de tester un nouveau papier – du rough, autrement dit, un papier à gros grain :

plume bleue à l’aquarelle et projection d’encre

Je teste aussi la projection d’encre, une première pour moi :

Projection d’encre aquarelle : du mouvement, l’impression de vent !

En revanche, il faut que je m’habitue au papier : celui-ci a l’air de beaucoup boire l’eau – ou alors c’est un effet des encres qui sont plus sèches même si elles sont liquides :

plume bleue à l’encre aquarelle : opaque et vive

En tout cas, le bleu aquarelle associé au papier rough donne un relief épatant !

Plume bleue à l’aquarelle et projection d’encre dans le vent

Pour la plume, cette fois-ci, je m’inspire d’une idée de l’aquarelliste Maria Raczynska. Je potasse l’aquarelle en prévision des croquis sur la petite souris postés précédemment ^.~

Prochain article sur la fameuse chimère !
Et vous, avez-vous déjà utilisé du papier à gros grain comme celui-ci ? Quelle utilisation en faites-vous ?

______

Papier utilisé : Lanaquarelle, grain torchon, 100% coton

Aquarelle : encre bleue « cyan » de Colorex Pébéo et godet « Gris de Payne » Winsor & Newton

Cerisier fleur à l’aquarelle

Aquarelle avec une technique spéciale : le papier-cuisson bouchonné !

Cela faisait un bon moment que je n’avais pas touché du pinceau et j’inaugure avec un papier différent :

Fleurs de cerisier en mouillé sur mouillé et sec sur mouillé, avec du papier cuisson chiffonné

Cette idée vient de l’aquarelliste Coréen Jay Lee ; c’est franchement spontané et très sympathique ! J’en ai aussi profité pour expérimenter les encres aquarelles prêtées par Suzie Suzy, ici, du magenta et une touche de rose indien pour réchauffer les fleurs :

Cerisier-fleur terminé – encres aquarelle

Les couleurs obtenues avec les encres sont décidément très vives et chatoyantes, plus en tout cas qu’avec les aquarelles en godets ^__^

Voilà pour cette remise en route, résultat toujours aussi magique avec l’aquarelle ^__^

______

Papier utilisé : Lanaquarelle, grain torchon, 100% coton

Aquarelle : encres « Magenta », « Rose Indien » et « Cyan » de Colorex Pébéo