Filtres sur Instagram : triche ?

Est-ce de la triche que d’utiliser un filtre pour publier une image ?

Une illustration / un portrait / un décor

Pour partager une illustration, clairement oui, à mon avis. Mais attention ! Je parle de filtres automatisés comme ceux proposés par l’application « photo » de Google, l’application Instagram, etc. Les filtres de réglages inhérents aux logiciels de dessin comme Photoshop, Medibang Paint, etc. font à mon sens partis de la création numérique. Pourquoi ? Parce que c’est à l’auteur du dessin de communiquer une ambiance, une émotion, un sens de lecture ; lorsqu’on utilise un réglage type correction sélective  » hue / saturation  » (hue = couleur, teinte, coloris) on reste relativement maître de ses choix et donc de sa création. A contrario, si l’auteur délègue ses couleurs finales à un logiciel au moment du partage… Ça me dérange davantage. Pour l’exemple, voici un test sur une de mes illustrations  :

Comparatif : version originale de mon illustration suivie de variantes générées avec différents effet de filtres automatisés

Car au final, il ne s’agit plus d’une œuvre originale mais d’une œuvre composite d’une certaine manière : une œuvre avec le dessin, l’encrage ou les valeurs de l’auteur, épaulées par le calibrage artificiel et intelligent réalisé par le développeur de l’application tierce (qui est aussi un auteur). En revanche, en cas de panne créative, pourquoi ne pas tester différents réglages automatisés type Instagram / Google puis choisir une ambiance préalable à une complète colorisation ultérieure ?

Une scène incluant un travail en cours (croquis)

Pour publier une mise en scène, comprenant un décor et une création illustrée ou en cours, ça se discute. J’ai vu de belles choses chez Lÿa – pour Les Illustrations de Lÿa – par exemple. Et il m’est arrivée de tester la chose pour rapidement compenser un défaut de lumière ou restituer l’humeur dans laquelle je dessinais au moment de poster :

Comparatif : trois photos de scènes croquées, la version originale suivie de sa version avec effet de filtre réchauffant

Ici je considère que l’image n’est pas uniquement représentée par le dessin ; le dessin est une partie de l’œuvre et c’est la photographie qui prime sur l’illustration. J’estime que je partage un moment et que le cliché image ledit moment, situe l’action en cours dans un contexte sensitif (par exemple : le bien-être avec une prépondérance de couleurs chaudes). En gros : l’œuvre ici, c’est la photo et d’ailleurs, je signe le croquis mais je n’appose pas mon logo sur ces photographies-là – cf. plus haut avec l’œuvre composite.

Une photographie pure et dure

Pour le partage de photographies, là aussi, tout dépend de la finalité même si l’effet rétro s’est largement démocratisé jusque dans les galeries professionnelles – je pense au Yellow Corner de Nantes notamment. Je penche pour la même position que celle des illustrations décrite plus haut : oui si vous maîtrisez vos réglages à la main, sinon non. Pour en avoir discuté avec deux amies, l’une prend soin de partager ses photos telles quelles avec la fière mention #nofilter ; l’autre affectionne particulièrement les effets rétro et ne lésine pas sur son application. Il est vrai que les filtres apportent une tonalité souvent riche et, même si elle détruit en partie l’image (adjonction de bruit, disparation de teintes), elle a le mérite de donner un cachet à nombre de clichés. Exemple sur une de mes photographies de bougies – un lotus :

Comparatif :  ma photographie originale suivie de versions générées avec différents effet de filtres automatisés

J’ai le sentiment que, ceux qui utilisent les filtres automatisés sont davantage friands de couleurs que de formes. Les filtres Instagram et Google renforcent tant les teintes, les ombres ou les lumières, que la composition semble perdre en importance dans l’histoire que raconte la photographie. Toutefois, mon propose se borne aux illustrations puisque ce blog y est consacré ^.~ Donc si je reparle du sujet, ce sera sur mon site de photo, MDstudio !

Et vous, vous utilisez les filtres pour partager vos dessins et illustrations en réseaux ?

Ou laissez-moi un commentaire

Croquis de voilier en perspective

Aujourd’hui je fais un aparté suite à mon article Croquis sur carnet en jeu de rôle sur les dessins qui demandent de la perspective un peu plus marquée !

Il y a un aspect qu’il m’est plus difficile d’illustrer dans un carnet en traditionnel – par rapport au numérique j’entends : tout ce qui a trait à la perspective.

Retours sur ces deux croquis-ci :

Crayonnés « clean » sans valeurs, juste le tracé

 

A la base, j’avais crayonné différentes idées – même si imparfaites sur le plan technique, elles ont le mérite de « noter » les éléments qui m’intéressent. Ici, sur le visuel du haut, pas de prise de risque ; sur celui du bas en revanche, il y a une légère contre-plongée que j’ai retravaillée en numérique ensuite :

dessins inspirées du jeu de rôle Les Ombres d'Esteren
mon carnet de croquis – vaisseaux des sables – études inspirées du réel ou du JdR

Lorsque j’ai repris le dessin du vaisseau des sables à roues à vent ou à eau, je l’ai « nettoyé » et « remis d’aplomb » (pas en cale sèche, mais presque XD) avec grilles de perspective « à la main » ; même sans marquer réellement les points de fuite, je les suggère de cette façon :

dessins inspirées du jeu de rôle Les Ombres d'Esteren
grille pour dessiner la vue de dessous
dessins inspirées du jeu de rôle Les Ombres d'Esteren
les lignes de perspective pour les angles de la cargaison
dessins inspirées du jeu de rôle Les Ombres d'Esteren
une vue de l’encours sans les grilles de perspective

Et dans ce cas de figure, même si la gestion de points de fuite avec Photoshop reste un super outil d’insertion, j’ai préféré tracer les lignes « à la main : outil trait [U], on répète, puis on modifie avec l’outil transformation [T].

L’horizon, les points de fuite et la déformation hors cône de vision, j’en parle déjà ici pour l’architecture médiévale où j’avais dessiné les grilles de perspective avec Photoshop, comme ici. J’ai aussi réalisé un test concluant avec Manga Studio en utilisant que les points de fuite sans pouvoir réitérer l’essai sur mes dessins ensuite. Vous si ?

Et vous, vous faites votre perspective à la main ou vous utilisez un logiciel pour aller plus vite ?

Ou laissez-moi un commentaire

Croquis sur carnet en jeu de rôle

Quelques photographies et scans de mon carnet de croquis – car il m’arrive de dessiner tout en prenant des notes rédigées sur la partie… Quand les crayonnés ne servent pas directement de notes !

dessins inspirées du jeu de rôle Les Ombres d'Esteren
mon carnet de croquis – vaisseaux et côtes inspirées du JdR

Scène du début de la quête : première session – avec notamment mon Kaernide, Airt, et le résumé de l’intrigue principale :

dessins inspirées du jeu de rôle Les Ombres d'Esteren
mon carnet de croquis – scènes inspirées du JdR

Scènes de la deuxième session :

dessins inspirées du jeu de rôle Les Ombres d'Esteren
mon carnet de croquis – scènes inspirées du JdR
dessins inspirées du jeu de rôle Les Ombres d'Esteren
mon carnet de croquis – personnage incarné par une amie et inspirée du réel ou du JdR

Parfois le texte et le dessin se mêlent – croquis que j’ai nettoyé dans l’article précédent :

dessins inspirées du jeu de rôle Les Ombres d'Esteren
mon carnet de croquis – char et études inspirées du réel ou du JdR

Précédents articles sur le sujet :

 

Ou laissez-moi un commentaire

Vaisseau des Sables et de course !

Suite du précédent article sur les vaisseaux des sables inspirés jeu de rôle « Les ombres d’Esteren » auquel je joue ! Avec des dessins de variantes rapides cette fois-ci.

Mes premières esquisses, contrairement à ce que je vous ai montré, ne concernaient pas du transport de marchandises ; plutôt que de lourds et certes majestueux esquifs, j’envisageais plutôt….

… Des chars de courses individuels :

croquis inspirés du jeu de rôle Les Ombres d’Esteren
croquis inspirés du jeu de rôle Les Ombres d’Esteren

En bonus, voici ce qui m’a inspirée pour le dessin des vaisseaux des sables / bateaux :

étude de la nature -croquis inspirés du jeu de rôle Les Ombres d’Esteren

Finalement, ces dessins m’orientent vers un mix entre un char de course antique et un char à voile moderne.

Alors, une petite course ?

Ou laissez-moi un commentaire

Vaisseaux des Sables, JdR Esteren

Dans le jeu de rôle « Les Ombres d’Esteren » il est question de « vaisseaux des sables ». Des embarcations d’hommes et de marchandises, qui, poussés par le vent des courants aériens, voguent… Sur le sable ! Pas sur l’eau.

Qu’est-ce que ça peut donner ? J’avoue que ça m’a intrigué lors des parties alors j’ai dessiné des idées :

croquis inspirés du jeu de rôle Les Ombres d'Esteren
vaisseaux des sables -croquis inspirés du jeu de rôle Les Ombres d’Esteren

L’eau n’a pas la même portance ni la même résistance que l’eau ; pour compenser ce fait, j’ai imaginé que la voile avant était vraiment grande.

Pour éviter les forces de frottements j’ai pensé que seule la quille racle le sable – et que le fond de cale est finalement très plat.

croquis inspirés du jeu de rôle Les Ombres d'Esteren
vaisseaux des sables -croquis inspirés du jeu de rôle Les Ombres d’Esteren

En tout cas, ce qui s’impose progressivement, même si c’est moins élégant, ce sont les roues ! Des roues sur les côtés comme un moulin à vent, ou latérales comme les anciennes voitures, ou…. Des roues à eau, pourquoi pas !

croquis inspirés du jeu de rôle Les Ombres d'Esteren
vaisseaux des sables -croquis inspirés du jeu de rôle Les Ombres d’Esteren

Et une version fantasmagorique, entre des roues en moulins à vent et une pieuvre en cerf-volant :

croquis inspirés du jeu de rôle Les Ombres d'Esteren
vaisseaux des sables -croquis inspirés du jeu de rôle Les Ombres d’Esteren

Soit le vent est très fort sur les côtes, soit la magience est à l’œuvre… Amoins que ce ne soient les féons ? Pour ceux qui ne connaissent pas – encore – ce jeu, nous nous aventurons dans un monde aux allures fantastiques.

Bien. Peut-être une déformation de rôliste – et parfois mieux vaut ne pas chercher à représenter ^.~ D’ailleurs je n’ai pas encore regardé si l’illustrateur.trice ou les illustrateurs.trices de l’ouvrage avait planché sur le sujet ! Dimanche prochain, la suite ^__^

Et vous, avez-joué au jeu de rôle Les Ombres d’Esteren ?

Ou laissez-moi un commentaire

Inktober 2018 & Dota 2 : semaine 5

Le 31 octobre, c’était la fin du challenge INKtober !

31 jours, 31 dessins encrés et cerise sur le gâteau, un décor associé ^__^ Voici mes derniers encrages, avec comme double contrainte, la prompt list de Jake Parker et l’univers du moba Dota 2 :

Inktober 2018 – day 29 « double » : Jakiro, un dragon bicéphale à Dota2
Inktober 2018 – day 29 « double » : Jakiro en dézoom et en contexte, Dota 2

Vous savez à présent qui est l’auteur du fameux « rôti / roasted » dessiné lors du 2ème jour d’Inktober ^.~

Inktober 2018 – day 30 « jolt » (secousse, sursaut) : Earth Shaker de Dota 2
Inktober 2018 – day 30 « jolt » : Earth Shaker entouré des autres héros, Dota 2

A qui ce regard noir est-t-il destiné ? Et de quelle manière Earth Shaker va-t-il s’y prendre ?

Inktober 2018 – day 31 « slice » : une dorsale créée par Earth Shaker de Dota 2
Inktober 2018 – day 31 « slice » : la dorsale d’ Earth Shaker en contexte, Dota 2

Voilà la réponse ! Si le regard d’Earth Shaker est bien dirigé vers Bristleback (le porc-épic au 1er plan), c’est la monture de Mirana, à droite, qui trinque un peu – le stun* est peu visible mais bien présent.

*stun = étourdi, sonné

Vue générale de la fresque avec héros et décor, composée de deux feuilles raisins :

Inktober 2018 et Dota2
Inktober 2018 et Dota2 : 31 jours de dessins encrés

Je partage ces illustrations en décalé par comparaison aux réseaux sociaux ; mais j’ai tenu le rythme de publication quotidienne d’une part et hebdomadaire avec bilan des encours d’autre part ! D’autant qu’il y a eu plusieurs perturbations durables et impondérables de taille – parmi les plus plaisantes, le festival annuel de science-fiction des Utopiales, à Nantes, qui se juxtaposait à la fin d’Inktober cette semaine.


Pour une visite en vidéo de la fresque dans son entier :


Si vous m’avez suivie sur Twitter, Deviant Art, Facebook ou Instagram, vous avez sans doute remarqué qu’à partir du mardi 23, je postais en général trois vues du dessin quotidien dont une ornée de feuilles automnales. Il s’agit d’un hommage personnel pour un triste évènement produit récemment. Ce qui décuplait un peu le travail de préparation pour le partage desdites images, entre recherche de feuilles, nettoyage et bain froid, séchage, composition, travail sur la lumière (atténuation des ombres portées) et le cadrage photographique, puis réduction des fichiers et retouches numériques finales avant le partage. J’espère que cela a égayé un peu ma participation à cette production d’images en noir et blanc et surtout, que cette optique décorative vous a plu !

Cette année encore, j’ai découvert de belles choses autour d’Inktober ! Certaines amusantes, certaines féériques ou au contraire très contemporaines. C’est vraiment chouette de voir autant de créations différentes. J’avoue avoir été submergée par le flot de participations – moi qui pensais au début que moins de monde y participait, je me trompais ^__^

Ou laissez-moi un commentaire

Inktober 2018 & Dota 2 : semaine 4

Et voici la 4ème – et avant-dernière – semaine d’Inktober, le challenge dessiné encré quotidien d’octobre !

C’est toujours un plaisir d’étudier et dessiner les héros de Dota2, toujours intéressant d’imaginer des scènes* dans cet univers ! J’espère que certaines situations vous ont fait rire ou sourire, en tout cas, c’est mon but ^__^

… Même si cette semaine est un peu plus sérieuse ! Voici les dessins réalisés entre les 22 et 28 octobre :

Inktober 2018 – day 22 « expensive » : la divine rapière à Dota2

Maintenant vous savez pourquoi Bane avait l’air si « réjoui » dimanche dernier ^.~ Alors, attrapera-t-il la rapière ? Ce serait un pur troll mais tout est encore jouable !

Inktober 2018 – day 23 « muddy » : Clockwerk pataugeant dans les écoulements de Bane à Dota2

Ce qui vous explique pourquoi j’avais laissé le pied Clockwerk un peu relevé la semaine dernière. Pauvre Clockwerk !

Inktober 2018 – day 24 « chop » : Pudge hachant le pilier de la ward à Dota2

J’ai hésité entre Axe et Pudge – mais sortant du « muddy » j’imaginais davantage Pudge se prêtant à ce rôle.

Inktober 2018 – day 25 « prickly » : épineux, piquant… Bristleback de Dota2

Quoi de mieux qu’un Bristleback pour ajouter un peu de piquant à cette journée !

Inktober 2018 – day 26 « stretch » : Windranger étirant son arc à Dota2

La deuxième archère de mon inktober ! Alors, que vise-t-elle ? Réponse dans les dessins des jours 28 (gift) et 29 (double) ! Sachant que le 29 représentera l’auteur de la grillade « roasted » (jour 3), vous avez un indice ^.~

Inktober 2018 – day 27 « thunder » : Zeus pour le tonner et les éclairs, à Dota2
Inktober 2018 – day 28 « gift » : un présent au papier cadeau en logo de Dota2

A votre avis, que contiens cette boîte ouverte – quel serait la meilleure récompense à un tournoi de Dota 2 comme les TI ? Et surtout : ce présent est-il, vraiment, la cible première de Windranger ?

Réponse la semaine prochaine ! ^__^

J’en discutais récemment avec des collègues et amis : cette année j’ai pris le challenge comme un exercice d’observation et d’étude à part entière, quasiment comme de l’éthologie en somme, sans réaliser de travaux « personnels » contrairement aux deux précédentes années. Et ceci, pour explorer concrètement un jeu que j’admire et expérimenter d’autres choses à partir des œuvres d’autres artistes.

Et vous, comment faites-vous Inktober cette année ? Avez-vous un motif ou thème récurrent à mettre en scène ? Vous suivez la prompt list, un fil rouge, ou vous improvisez chaque jour en fonction de votre inspiration du moment, un souvenir par exemple ?


*quoi que cette partie date en vérité de septembre, à partir des contraintes de la prompt list de Jake Parker et de l’environnement du moba en question.

Ou laissez-moi un commentaire

Inktober 2018 & Dota 2 : semaine 3

Suite du challenge Inktober, sur la prompt list de Jake Parker et comme thème le moba Dota 2 : chaque jour, un dessin encré, un héro ou un sort ou un item dessiné !

Voici les dessins réalisés entre les 15 et 21 octobre, avec la reprise des mésaventures du Clockwerk posté dimanche dernier :

Inktober 2018 – day 15 « weak » : barre de vie nulle pour Clockwerk de Dota2

Voilà pourquoi je l’ai croqué fatigué, marchant si penché en avant ! Et ce n’est pas la fin des soucis pour lui sur cette feuille 😀

A présent, sa destination – ou ce qui semble l’être :

Inktober 2018 – day 16 « angular » : la pierre tombale ou « tombstone » d’Undying à Dota2

Mais qui est capable de construire un tel monument ?

Inktober 2018 – day 17 « swollen » : la forme golem de chair ou « flesh golem » d’Undying deDota2

…Réponse à la devinette précédente : c’est le héros Undying qui est à la fois capable de créer une pierre tombale (Tombstone) et de se transformer en golem de chair (flesh Golem, puisque le mot d’aujourd’hui est enflé / gonflé) Son parfum préféré : mouche & pestilence ; son look préféré : les tripes à l’air !

Inktober 2018 – day 18 « bottle » : la bottle, un item régénérant en vie ou en mana à Dota2

La « bottle » : dans le moba Dota 2, la bottle redonne vie et / ou mana – une bonne solution pour le Clockwerk, donc, même s’il risque de tomber dans le piège de la pierre tombale… Vous savez maintenant pourquoi j’avais laissé un blanc au pied de ladite Tombstone !

Et si je vous dis « scorched », à votre avis,  je dessine qui ou quoi ?

Inktober 2018 – day 19 « scorched » : scorched earth par Doom de Dota2

Scorched Earth est un sort de régénération ou de dégâts par Doom de Dota 2.

A présent, un petit aperçu de ma deuxième feuille en cours :

Inktober 2018 et Dota2 – feuille 2 en cours

Et on reprend à la suite :

Inktober 2018 – day 20 « breakable » : une ward dont on brise le piédestal à Dota2

Une Ward dont le piédestal craque. Mais à cause de quoi ? Si je vous dis « hache », vous devriez trouver quelques inspirations Et que regarde-t-elle de si surprenant ? Ci-dessous, une partie de la réponse  avec comme indice : « fuite / écoulement » ;-p

Inktober 2018 – day 21 « drain » : les écoulements de Bane à Dota2

Voici une partie de ce qui intrigue la ward au moment où elle chute de son piédestal ! Au fait, Bane n’a-t-il pas un air réjoui ? Complément de réponse demain sur les réseaux sociaux* avec le mot « cher / onéreux » !

Inktober 2018 et Dota2 – feuille 2 en cours à la fin de semaine

Avant de vous laisser, je vous laisse un autre indice : qu’est-ce qui peut bien briser la colonne de la sentinelle (ward, jour 20) et qui répond au critère de « hacher, trancher » (« chop » en anglais) ? A Dota2, au moins deux héros répondent à ce critère… Réponse au jour 24 sur les réseaux, ou dimanche prochain comme d’habitude, ici 🙂


*Réseaux sociaux pour me suivre quotidiennement :


Et vous, où en êtes-vous du challenge ? Avez-vous dessiné ou vu de belles choses ?

 

Ou laissez-moi un commentaire

Inktober 2018 & Dota 2 : semaine 2

Suite du challenge Inktober & Dota 2 !

Voici les dessins réalisés entre les 8 et 14 octobre – excepté le dernier dessin, tous tiennent sur ma première feuille :

Inktober & Dota 2 : vue de la première feuille au 8ème jour

Qui vise-t-elle ? La réponse dans les prochains jours / dessins !

Inktober 2018 – day 08 « star » : le Starstorm de Mirana @ Dota 2
Inktober 2018 – day 09 « precious » : une rune de Bounty à Dota2

Qui pourra s’en emparer ? La suite au jour 11 !

Inktober 2018 – day 10 « flowing » : Morphling de Dota2
Inktober 2018 – day 11 « cruel » : Queen of Pain de Dota2
Inktober & Dota 2 : vue de la première feuille au 10ème jour
Inktober 2018 – day 12 « whale » : Tide Hunter de Dota2
Inktober 2018 – day 13 « guarded » : une tour de défense, ici une Dire Tower de Dota2

C’est la fin de ma feuille 1 pour le moment !

Inktober 2018 et Dota2 – feuille 1 en attente de décor et de trois autres dessins

Rendez-vous à la fin du challenge, le 31 octobre, pour voir cette planche encrée terminée !

Dernier jour de la semaine, reprise de la feuille 2 :

Inktober 2018 – day 14 « clock » : Clockwerk de Dota2

Pour celles ou ceux qui seraient supri du changement de style : c’est normal, il n’y a pas de style ! J’illustre cet Inktober comme une étude de la nature. Et j’avoue que j’apprécie car, en me concentrant sur le respect des proportions d’origines, je sors progressivement de ma « sphère d’habitude » ou, comme on dit, de mon « espace de confort ». Un peu comme avec le défi Sketch Dailies de juin dernier ^.^

En attendant dimanche prochain, rendez-vous sur les réseaux sociaux, sur mes encrages de la première semaine ou l’explication de mon projet 2018 !

J’ai l’impression que le challenge rassemble moins de participants cette année ; pas vous ?

Ou laissez-moi un commentaire

Inktober 2018 & Dota 2 : semaine 1

Comme annoncé dans mon précédent article, je me suis lancée lundi dernier dans le challenge artistique annuel INKtober. C’est parti pour la compilation des dessins avec les héros du jeu vidéo et moba Dota 2 !

Voici les dessins réalisés entre le 1er et 7 octobre :

inktober 2018 Viper
Inktober 2018 – day 01 « poisonous » : Viper de Dota2

Une petite viper dans un grand espace vide… Pour le moment !

Inktober 2018 – day 02 « tranquil » : Nature’s Prophet & tranquil boots, de Dota2

Quel sceptre tient-t-il ? Est-ce son bâton habituel ? Réponse au jour 5 !

Inktober 2018 – day 02 « roasted » : alors quel héro peut faire ça à Dota2 ? 😉

Qui peut dégager un tel brasier et répond à la contrainte « double » ? Réponse au jour 29 !

Inktober 2018 – day 04 « spell » : Invoker de Dota2

L’invoker, campé et entouré de ses trois sphères de pouvoir – prepared to battle !

Inktober 2018 – day 05 « chicken » : un sort de la faux du Vice à Dota2
Inktober 2018 – zoom sur la fameuse « Scythe of Vice » et son effet
Inktober 2018 – day 06 « drooling » : Ursa de Dota2

Alors, à votre avis, Ursa bave devant le poulet fraîchement… Transformé ?

Inktober 2018 – day 06 « exhausted » : un coursier trop chargé et épuisé à Dota2

Le plus amusant pendant la phase de préparation était d’imaginer les possibles interactions entre les personnages, et surtout, celles qui donnaient lieu à une situation humoristique. Régulièrement, je pose des devinettes sur les réseaux sociaux pour voir ^.~

La suite dimanche prochain !

Et vous, vous mixez une autre contrainte / thématique à Inktober cette année ?

Ou laissez-moi un commentaire