Exercices sur terrains bleus

Zoom sur les terrains de Bryce avec la modification d’un terrain – un exercice de base, ici sans changer l’ambiance lumineuse.

Il s’agit d’une ébauche de paysage déjà rendue en 3D sous différents cieux dans l’article précédent Bryce, une aide à l’ambiance pour les décors. Les modifications ont essentiellement porté sur la masse rocheuse au centre de la vue :

La vue en maillage sans le rendu de texture, avec la même vue de l’extérieur :

L’outil d’édition, de modification et de sculpture de Bryce :

Pour l’exemple, je travaille la roche au loin – ici en vue de dessus :

Je reviendrai ultérieurement sur cet outil – juste pour préciser qu’on ne peut sculpter que la vue de dessus et non les différentes faces comme dans Z-Brush par exemple. En revanche, la palette de droite « Outils » fournit des options palliatives, comme notamment :

Comme vous le voyez, je reste pour le moment sur des exercices de paysages désertiques assez constants – comme la composition présentée dans Souvenirs avec Bryce, un logiciel 3D : environnement aride avec présence d’un plan d’eau isolé, roches érodées par une des pluies manifestement disparues.

Ou laissez-moi un commentaire

Bryce : aide d’ambiance pour les décors

Où la réponse à mon précédent article est dans le titre ! Et où je vous parle un peu plus de ce logiciel de modélisation 3D, de rendu 3D et d’animation de caméra. Ici, j’utilise toujours Bryce 5.

Ici, ce qui m’intéresse dans un premier temps, c’est la capacité du logiciel à créer des ambiances colorées, nuageuses, brumeuses à souhait – des situations que je n’aurais pas forcément imaginées de prime abord :

Une scène désertique avec une probable tempête de sable réalisée avec Bryce 5
Une scène désertique avec une probable tempête de sable réalisée avec Bryce 5

Moyennant de jouer sur les multiples réglages du ciel, la composition évolue considérablement et le sentiment du spectateur également :

La même scène, réalisée avec Bryce 5, sous des cieux différents
La même scène, réalisée avec Bryce 5, sous des cieux différents

L’autre atout incontournable de Bryce réside dans la sculpture du terrains !

En conservant la même scène que présentée ci-dessus, j’ajoute et sculpte des bosses et des creux en second plan, tout en modifiant sensiblement les montagnes d’arrière-plan pour simuler un clocher ou toute construction « civilisée » dans ce monde de brute :

La même scène, modélisée avec Bryce 5, pour un terrain présentant des excavations
La même scène, modélisée avec Bryce 5, pour un terrain présentant des excavations

Et, là encore, si je manipule les outils relatifs à la brume et choisis une orientation différente pour le soleil – ou pour la lune – les caractéristiques des matières changent elles aussi :

La même scène, modélisée avec Bryce 5, avec des allures fantomatiques
La même scène, modélisée avec Bryce 5, avec des allures fantomatiques

Vous l’avez compris, je compte principalement utiliser Bryce comme logiciel de création de paysages – et éventuellement d’objets, de bâtiments, d’infrastructure (type chemin, pont…). Un nom d’ailleurs qui caractérise les compétences inhérentes à ce programme car il comporte de nombreuses textures et formes relatives à ses étendues arides et accidentées.

J’espère en sortir des approches plus variées en terme d’ambiances colorées et de prises de vue. A ce stade, mes ébauches de terrains restent encore grossières, même si l’intention est déjà perceptible (et perfectible). Et compte-tenu de la sensible obsolescence des textures de Bryce 5, je compte over-painter en 2D après rendu 3D ^.~

Si vous souhaitez en savoir davantage sur ce logiciel :

Ou laissez-moi un commentaire

Environnement 3D et trajectoire de caméra avec Bryce

Je continue mes expérimentations en 3D et mes retrouvailles avec Bryce 5. Comme promis dans le précédent article « Souvenirs avec Bryce, un logiciel 3D  » voici la vidéo d’une animation de caméra avec ledit logiciel de rendu !

Petite précision : il s’agit d’un exercice de base du manuel utilisateur. Et, étant donné la relative vétusté de l’ensemble associé au vide certain de la scène filmée, une petite résolution suffit pour vous partager cet exercice :

Cette scène avec Bryce 5 est rendue de base en très basse définition. Elle a été réalisée notamment avec des opérations booléennes – une combinaison d’objets négatifs et positifs – je reviendrai sur cette partie plus technique en temps voulu ^.~ J’ai trouvé la série d’exercices très complètes pour démarrer la prise en main du logiciel.

Pour l’anecdote, Bryce sort des vidéos en .avi (et oui, ça fait longtemps qu’on n’a plus vu ce format) ; qu’importe, VLC Media Player effectue sans sourciller une conversion en H264 de l’avi au mp4, réduisant au passage le poids de mon fichier de 3,34Mo à 740Ko – poids amplement satisfaisant puisque je linke depuis mon serveur et non pas depuis une plateforme extérieure comme Youtube ou DailyMotion. Bien. En vue de la vidéo finale, je souhaitais également apporter un titre en début de séquence, grâce à l’éditeur vidéo « photos » de Microsoft Windows et… Surprise : à partir d’un fichier de 740Ko, cet éditeur me recrache un fichier de 3,08Mo ! J’ai donc préféré en rester à la version VLC, sans titre ni fondu ^^

C’est probablement l’une des rares occasions où je publierai une vidéo sur mes créations 3D, car mon intérêt ne réside pas dans la réalisation de petits films pour le moment. Aussi, à dimanche prochain, pour cette fois-ci vous parler de mon objectif premier avec Bryce ^-^

Ou laissez-moi un commentaire

Souvenirs avec Bryce, un logiciel 3D

Je nourris une affection particulière pour Bryce.

Donc mon avis n’est clairement pas objectif. D’ailleurs, je ne vous propose pas un benchmark – une étude de marché avec comparaison des capacités du produit par rapport aux autres logiciels de modélisation et rendu 3D… Ne serait-ce que parce Bryce 5 fête presque ses 20 ans maintenant donc son obsolescence  le disqualifierait d’emblée, je pense.

A l’époque, et à mes yeux, les effets de matière et de lumières juste époustouflants. Il faut dire que je ne connaissais pas d’autres logiciels. Évidemment, maintenant, le résultat pique les yeux ! Je vous ai prévenus ^o^

Lac et terrains - combinaison d'objets booléens - Bryce 5
Lac et terrains – combinaison d’objets booléens – Bryce 5

Entre mes souvenirs de jeunesse et ce que je découvrais de Bryce 2 (vers 2002 – 2003) puis de Bryce 5 (en 2005), j’y voyais enfin des rendus au plus près de ce qui me faisaient rêver depuis ma visite du Futuroscope et de sa projection 3D au Solido – projection datant, elle, de 1995 :  il s’agissait des Échos du soleil et notamment de l’explication de la photosynthèse, illustrée d’un plongeon à grande vitesse au cœur des tiges. Conjuguer ainsi la didactique et la technologie, le scientifique et le divertissement, c’est ce qui m’a encouragé à continuer mes études, je l’avoue !

Je me suis remise dans le manuel utilisateur pour vous proposer ces images, issues de Bryce 5, la version anciennement proposée par l’éditeur Corel. Actuellement, c’est Daz3D qui commercialise Bryce 7, d’ailleurs en promotion – en vue d’une prochaine version ?

Autre exercice d'objets booléens sur une pyramide avec ici un agrandissement raté !
Autre exercice d’objets booléens sur une pyramide avec ici un agrandissement raté !

Suite du programme dimanche prochain, avec un petit tour d’horizon sur les orbes et l’expérience vidéo !

Ou laissez-moi un commentaire

Refonte de la galerie 3D rendering

Suite à une réflexion* sur mes vieux travaux de modélisation 3D – les paysages à tendance fantastiques réalisés avec le logiciel Bryce début 2000 – j’ai opté pour une nouvelle présentation de mes rendus tridimensionnels.

J’avais déjà amorcé la tendance d’un découpage très graphique en 2008 qui me permettait de « raconter une histoire » ou de « situer un sujet » à partir de différents paysages. Début décembre, j’ai repris la méthode – un mix entre découpage en vitrail et planches d’inspiration ! Quelques exemples :

Recherches de composition, tests d’éléments et de texture avec Bryce 2 et Bryce 5

Mes expérimentations ont énormément vieilli ; les rassembler par thème / sujet / atmosphère me permet de leur apporter du sens et de les présenter de manière un peu plus dynamique, ce qui je l’espère, rends ces illustrations plus attrayantes pour vous ^-^

L’autre avantage de cette méthode : elle compense partiellement la basse définition du rendu Bitmap final – mon ordinateur de l’époque générait un 800 x 600px en 72 dpi, soit une basse définition… Je pouvais bien entendu changer le format mais le poids variait en conséquence ainsi le temps de rendu. Ceux d’entre-vous qui créent en 3D en savent quelque chose ^.~

Recherches de composition, tests d’éléments et de texture avec Bryce 2 et Bryce 5


*Depuis octobre dernier, en effet, j’étoffe le contenu illustré de mon compte dessinatrice sur Deviant Art ; j’étais absente de cette communauté depuis 2007 ou 2008 (10 ans en somme) !  Inktober 2018 s’est présenté comme l’occasion d’y revenir ^__^ J’en dirai davantage une autre fois et bref, en ce moment, c’est la galerie « 3D renderings » que j’y étoffe, en espérant toujours pouvoir m’y remettre sérieusement ! Même si ce n’est pas la priorité du moment… Et que je pâlis d’admiration quand je découvre ce qui est publié dans le même domaine à présent !


Pour en savoir plus, et bien que mes créations n’y rendent pas honneur : le site officiel de Bryce – version 7 au moment où j’écris ces lignes – et de son éditeur, Daz3D qui propose une suite de logiciels 3D gratuite.

Pour visionner la refonte de ma galerie de dessins en 3D, rendez-vous sur ce site dans les illustrations d’Yrial in Sight ou sur ma galerie « 3D rendering » de Deviant Art ! N’hésitez pas à me faire des retours sur cette nouvelle présentation ! Merci ^-^

Et vous, goûtez-vous à la 3D ? Êtes-vous davantage attiré par le dessin 2D ou 3D ? Y a-t-il une esthétique qui vous charme le plus entre les deux ?

Ou laissez-moi un commentaire

Charadesign : gradient de peau mate

Character Design ou étude de personnage réalisée entre décembre 2017 et février 2018. Je suis partie sur une base 3D comme souvent maintenant.

Or à la mise en couleurs, il en ressort un « outil » que je n’avais pas calculé : une sorte de gradient !

Character Design - étude de personnage
Même personnage féminin « Phaé » avec différents réglages de teintes pour la peau

Le format de la planche originale est grand et en version web, je doute que vous y voyiez vraiment. Aussi, petit zoom :

Character Design - étude de personnage
Zoom sur le visage et le buste – étude comparée

Là, le résultat reste brut : la peau capte normalement tout un tas de couleurs (bleu, vert, jaune, orange, rose ou violet) que je n’ai pas retranscrites – j’ai simplement représenté des niveaux de bruns orangés pour les valeurs.

Celles et ceux qui manient les courbes et autres effets correctifs sur Photoshop auront reconnu la technique : ) Elle sert aussi bien à équilibrer un paysage qu’un personnage, en détail (avec masques) ou en global (pour toute la feuille).

La prochaine fois, je vous montre une version portrait et un premier costume !

Ou laissez-moi un commentaire

Couple 3D avec Manga Studio

Suite du précédent article sur les couples de St Valentin : la déclaration d’amour ^^ !

Trois petits tours et puis s’en vont, ici 4 angles sur la pose n°1 :

news-2016-02-04-yrialinsight-modele-vivant-couple-01

Réalisés avec l’outil 3D de Manga Studio.

Et à nouveau 4 angles, sur la pose n°2 :

news-2016-02-04-yrialinsight-modele-vivant-couple-02

Réalisés avec l’outil 3D de Manga Studio à nouveau.

Si cela vous inspire dans les jours à venir, lancez-vous ! ^-^

Ou laissez-moi un commentaire

Février sans atours, déclaration d’amouuuuuurs !

Le mois de Février !

Et la Saint Valentin.

Une déclaration autant commerciale que culturelle, aussi sentimentale que personnelle. Et pas toujours aussi romantique qu’on le croit ! C’est ce qu’il est ressorti de notre dernière session de modèle vivant, sur la thématique « déclaration d’amour ». En prime : deux modèles pour jouer la scène.

Et « sans atours » ne veut pas forcément dire « à poils » ! Non mais ^^

news-2016-02-01-yrialinsight-modele-vivant-couple-2-mixte

Sauf pour les poupées de Manga Studio – oui j’ai refait le même coup que la dernière fois !

Merci à Manon et Arnaud de s’être prêtés au jeu ^__^

news-2016-02-01-yrialinsight-modele-vivant-couple-1-intro

A suivre !

Ou laissez-moi un commentaire

visualisation 3D, modèle vivant de mémoire

Aparté sur la précédente séance de modèle vivant fin octobre.

Je n’avais pas tant crayonné que ça lors de la séance ; surtout la pause « de cape et d’épée » où je n’avais qu’un croquis partiel.

Et hop – placement de produit je vous le dis tout de suite ^-^– pour y remédier, un petit tour au pays des poupées de CSP ! D’abord de mémoire puis en ressortant les croquis, j’ai reconstitué les poses prises par Manon lors de la séance :

news-2015-10-15-visuel-3D-modele-vivant-reconst1

Ensuite, j’ai repris papier et crayon en tradi et me suis refaite une séance. En gros, c’est comme faire du modèle vivant, simplement qu’au lieu d’être face à un modèle de chair et d’os, on voit une poupée de pixel. Moins glamour mais assez intéressant : ça m’a permis de réviser des choses qui ne fonctionnaient pas sur certains angles et d’en avoir de nouveaux !

news-2015-10-15-visuel-3D-modele-vivant-reconst2

Ça ressemble à un exercice basique de dessineux, qui consiste à visualiser un objet sous toutes ses coutures. Dans notre cas, un corps humain est certes largement plus… Complexe, même si on peut diviser et simplifier certaines parties.

news-2015-10-15-visuel-3D-modele-vivant-reconst3

Ici, Manga Studio ne restitue qu’une partie des ombres par rapport à l’original (une seule source de lumière possible) donc c’est plutôt sympa – l’exercice oblige à opérer une hiérarchie : repartir sur un éclairage majeur et se « rappeler » ensuite quelles autres sources lumineuses il pouvait y avoir dans la pièce.

Autre avantage : le modèle numérique ne bouge pas ! Ok ça enlève du challenge, je sais. ^^

Ou laissez-moi un commentaire

Personnages et tenue vestimentaire

[suite du projet MaxiliaGartha] Avec, au menu cette fois, les tenues demandées par ces dames :

news-2015-09-11-maxilia-gartha-persos1-costume-ophelie1a

news-2015-09-11-maxilia-gartha-persos1-costume-ophelie1b

news-2015-09-11-maxilia-gartha-persos1-costume-ophelie2a

news-2015-09-11-maxilia-gartha-persos1-costume-ophelie2b

news-2015-09-11-maxilia-gartha-persos1-costume-tiffany1a

news-2015-09-11-maxilia-gartha-persos1-costume-tiffany1b

Vue des deux personnages principaux, qui sert pour la bannière et le background du site, en décor, de part et d’autre des bords extérieurs :

news-2015-09-11-maxilia-gartha-persos-posture

Oui j’ai complètement intégré les gabarits 3D dans mes outils de travail. ^___^

La vue le suggère à peine : les deux personnes ont des statures et des formes un peu différentes, même s’il n’est pas vraiment possible de détailler le morphotype avec Manga Studio.

Autre chose, Manga Studio ne permet pas d’associer deux items dans le même plan : pas de zones de collision, les personnages sont sur deux calques et deux plans séparés, sans interaction l’un avec l’autre. Les deux mains qui se touchent sont en fait… « Simulées » c’est une illusion d’optique.

Prochaine étape : les dernières recherches de style. Au moment où je finis de préparer ces articles, je viens d’apprendre que le projet changeait d’optique et se mettait en pause ; pas d’url et probablement pas d’aboutissement.

Ou laissez-moi un commentaire