Filtres sur Instagram : triche ?

Est-ce de la triche que d’utiliser un filtre pour publier une image ?

Une illustration / un portrait / un décor

Pour partager une illustration, clairement oui, à mon avis. Mais attention ! Je parle de filtres automatisés comme ceux proposés par l’application « photo » de Google, l’application Instagram, etc. Les filtres de réglages inhérents aux logiciels de dessin comme Photoshop, Medibang Paint, etc. font à mon sens partis de la création numérique. Pourquoi ? Parce que c’est à l’auteur du dessin de communiquer une ambiance, une émotion, un sens de lecture ; lorsqu’on utilise un réglage type correction sélective  » hue / saturation  » (hue = couleur, teinte, coloris) on reste relativement maître de ses choix et donc de sa création. A contrario, si l’auteur délègue ses couleurs finales à un logiciel au moment du partage… Ça me dérange davantage. Pour l’exemple, voici un test sur une de mes illustrations  :

Comparatif : version originale de mon illustration suivie de variantes générées avec différents effet de filtres automatisés

Car au final, il ne s’agit plus d’une œuvre originale mais d’une œuvre composite d’une certaine manière : une œuvre avec le dessin, l’encrage ou les valeurs de l’auteur, épaulées par le calibrage artificiel et intelligent réalisé par le développeur de l’application tierce (qui est aussi un auteur). En revanche, en cas de panne créative, pourquoi ne pas tester différents réglages automatisés type Instagram / Google puis choisir une ambiance préalable à une complète colorisation ultérieure ?

Une scène incluant un travail en cours (croquis)

Pour publier une mise en scène, comprenant un décor et une création illustrée ou en cours, ça se discute. J’ai vu de belles choses chez Lÿa – pour Les Illustrations de Lÿa – par exemple. Et il m’est arrivée de tester la chose pour rapidement compenser un défaut de lumière ou restituer l’humeur dans laquelle je dessinais au moment de poster :

Comparatif : trois photos de scènes croquées, la version originale suivie de sa version avec effet de filtre réchauffant

Ici je considère que l’image n’est pas uniquement représentée par le dessin ; le dessin est une partie de l’œuvre et c’est la photographie qui prime sur l’illustration. J’estime que je partage un moment et que le cliché image ledit moment, situe l’action en cours dans un contexte sensitif (par exemple : le bien-être avec une prépondérance de couleurs chaudes). En gros : l’œuvre ici, c’est la photo et d’ailleurs, je signe le croquis mais je n’appose pas mon logo sur ces photographies-là – cf. plus haut avec l’œuvre composite.

Une photographie pure et dure

Pour le partage de photographies, là aussi, tout dépend de la finalité même si l’effet rétro s’est largement démocratisé jusque dans les galeries professionnelles – je pense au Yellow Corner de Nantes notamment. Je penche pour la même position que celle des illustrations décrite plus haut : oui si vous maîtrisez vos réglages à la main, sinon non. Pour en avoir discuté avec deux amies, l’une prend soin de partager ses photos telles quelles avec la fière mention #nofilter ; l’autre affectionne particulièrement les effets rétro et ne lésine pas sur son application. Il est vrai que les filtres apportent une tonalité souvent riche et, même si elle détruit en partie l’image (adjonction de bruit, disparation de teintes), elle a le mérite de donner un cachet à nombre de clichés. Exemple sur une de mes photographies de bougies – un lotus :

Comparatif :  ma photographie originale suivie de versions générées avec différents effet de filtres automatisés

J’ai le sentiment que, ceux qui utilisent les filtres automatisés sont davantage friands de couleurs que de formes. Les filtres Instagram et Google renforcent tant les teintes, les ombres ou les lumières, que la composition semble perdre en importance dans l’histoire que raconte la photographie. Toutefois, mon propose se borne aux illustrations puisque ce blog y est consacré ^.~ Donc si je reparle du sujet, ce sera sur mon site de photo, MDstudio !

Et vous, vous utilisez les filtres pour partager vos dessins et illustrations en réseaux ?

Ou laissez-moi un commentaire

Croquis de voilier en perspective

Aujourd’hui je fais un aparté suite à mon article Croquis sur carnet en jeu de rôle sur les dessins qui demandent de la perspective un peu plus marquée !

Il y a un aspect qu’il m’est plus difficile d’illustrer dans un carnet en traditionnel – par rapport au numérique j’entends : tout ce qui a trait à la perspective.

Retours sur ces deux croquis-ci :

Crayonnés « clean » sans valeurs, juste le tracé

 

A la base, j’avais crayonné différentes idées – même si imparfaites sur le plan technique, elles ont le mérite de « noter » les éléments qui m’intéressent. Ici, sur le visuel du haut, pas de prise de risque ; sur celui du bas en revanche, il y a une légère contre-plongée que j’ai retravaillée en numérique ensuite :

dessins inspirées du jeu de rôle Les Ombres d'Esteren
mon carnet de croquis – vaisseaux des sables – études inspirées du réel ou du JdR

Lorsque j’ai repris le dessin du vaisseau des sables à roues à vent ou à eau, je l’ai « nettoyé » et « remis d’aplomb » (pas en cale sèche, mais presque XD) avec grilles de perspective « à la main » ; même sans marquer réellement les points de fuite, je les suggère de cette façon :

dessins inspirées du jeu de rôle Les Ombres d'Esteren
grille pour dessiner la vue de dessous
dessins inspirées du jeu de rôle Les Ombres d'Esteren
les lignes de perspective pour les angles de la cargaison
dessins inspirées du jeu de rôle Les Ombres d'Esteren
une vue de l’encours sans les grilles de perspective

Et dans ce cas de figure, même si la gestion de points de fuite avec Photoshop reste un super outil d’insertion, j’ai préféré tracer les lignes « à la main : outil trait [U], on répète, puis on modifie avec l’outil transformation [T].

L’horizon, les points de fuite et la déformation hors cône de vision, j’en parle déjà ici pour l’architecture médiévale où j’avais dessiné les grilles de perspective avec Photoshop, comme ici. J’ai aussi réalisé un test concluant avec Manga Studio en utilisant que les points de fuite sans pouvoir réitérer l’essai sur mes dessins ensuite. Vous si ?

Et vous, vous faites votre perspective à la main ou vous utilisez un logiciel pour aller plus vite ?

Ou laissez-moi un commentaire

Yrial in Sight arrive sur Instagram !

Depuis le 16 juillet dernier…

visuel pour l'annonce de la création de compte sur Instagram
Yrial in Sight est sur Instagram, le réseau de partage de photos et de vidéos*

Donc voilà ! Je connais ce réseau social depuis quasiment sa création – j’ai dû le découvrir entre 2011 et 2012 or il est né en 2010. A l’époque, Instagram était disponible sur Iphone – les téléphones mobiles d’Apple – et je n’en avais pas. Je n’en ai toujours pas, d’ailleurs ! Donc l’accès à ce réseau n’était pas envisageable. Ensuite, étant déjà présente ailleurs et occupée, je manquais de temps pour y alimenter dignement une galerie et un réseau nouveau.

Le désintéressement graduel et palpable de Twitter puis de Facebook,  associé aux recommandations de mes amis et collègues m’ont finalement amenée à récemment créer un compte sur ledit Instagram :

@yrialinsight

Par chance, j’ai pu y prendre le même nom d’utilisateur @yrialinsight et le même pseudonyme Saisei • Yrial in Sight que sur les autres réseaux sociaux ^__^ Pour le moment, je tâche de ne pas y poster la même chose que sur Facebook et Twitter où je publie déjà des choses différentes ; aussi, si vous m’y suivez, vous ne devriez pas vous ennuyer pour cause de redondance ^.~

Alors à très bientôt sur Insta ! Retrouvons-nous sur instagram.com/yrialinsight/ !!

 


* « Partage de photos et de vidéos » néanmoins je n’ai pas réussi à y uploader mes vidéos comme je le fais sur Facebook ou Twitter – et encore moins à y poster mes animations « speedpainting » en gif… ^^ Vous, si ?

Ou laissez-moi un commentaire

Poncho à manches ouvertes

Je n’en vois pas dans le commerce* et pourtant, ça serait bien pratique et plus habillé qu’un poncho classique :

croquis d’un poncho à manches ouvertes, au féminin, vue de 3/4
croquis d’un poncho à manches ouvertes, sous différents angles

Petites ouvertures sur les épaules, lainage fin et sans épaulettes, voilà qui me plairait bien !

Bon dimanche à vous 🙂

__________

*En revanche on en aperçoit dans certaines dramédies coréennes, donc ça existe ^^

 

Ou laissez-moi un commentaire

Fin de l’hiver, on range les affaires !

Courant mars dernier, il faisait si froid que j’envisageais un bonnet ou une gavroche pour remplacer mes casquettes. Cette envie m’a inspirée dans mes dessins du soir !

croquis de béret féminin, vue de face
croquis de gavroche féminine, vue de 3/4 face
croquis de gavroche féminine, vue de profil
croquis d’un mix entre bonnet et béret féminin
croquis de bonnets au pompon haut placé
croquis de bonnets aux accents de lutin !

Et bon courage au grand ménage de printemps que certains ont déjà commencé ; )

Ou laissez-moi un commentaire

Rétrospective de Pâques

Une pensée pour celles et ceux qui à l’aube, cachent de douces victuailles chocolatées ! Bonne chasse à l’œuf et Joyeuses Pâques aux chasse-oeufs* !

Et pour l’occasion, une petite rétrospective des dessins que m’ont inspirés ces moments :

Illustration avec Corel Painter en 2009 | Illustration avec Open Canvas en 2010 | Motif avec Photoshop

 

Illustrations avec Open Canvas en 2011, début de Photoshop pour les textures et motifs

 

Illustrations et graphisme avec Photoshop en 2012 – abandon des autres logiciels suite aux nouvelles fonctionnalités

Autant j’ai utilisé Adobe Photoshop pour le graphisme web / print et la retouche photographique dès 2001-2002, autant il m’a fallu « dompter la bête » en ce qui concerne l’illustration et le dessin proprement dit. Ce n’est qu’à partir du moment où Photoshop a permis la rotation du canevas et la création de brosses personnalisables que j’ai adhéré pleinement au logiciel.

Sur ce, bon dimanche !

____________

*Chasse-oeufs : une référence aussi au roman « Player One » d’Ernest Cline dont l’adaptation cinématographique, « Ready Player One » est récemment sortie, mercredi dernier.

Ou laissez-moi un commentaire

Drawings trends & art challenges

On en entend parler, ils sont nombreux mine de rien !

Les « tendances dessineuses » ou « challenges artistiques » semblent fleurir sur Internet – en particulier, sur Twitter que je suis plus que tout autre réseau social. En anglais ou globish*, ces « drawings trends » ou encore « art challenge » motivent régulièrement des centaines voire des milliers de dessinateurs autour de techniques ou de thèmes communs, souvent avec une saisonnalité.

En voici quelques-uns, par ordre calendaire :

#learnuary
– Mois de janvier, on partage un tutoriel sur un sujet au choix.

#faebruary
– Mois de février, dessin d’inspiration fantastique et féérique : environnement / décor, personnage de conte – humains ou créatures – pour des créations mignonnes ou effrayantes, paisibles ou facétieuses.

#mermay
– Mois de mai, dessin de sirène, au choix / libre a priori.

#JuneFae
– Mois de juin : fantasy comme pour février, avec des fées (Fairies), lutins (Pixies), elfes de maison et autres gobelins (inspiration > Elves, Brownies, Hobs, Goblins, Hobgoblins…)

#junicorn
– Mois de juin : licornes, dessin libre a priori.

#JuneBug
– Mois de juin : insectes à l’honneur ! Papillons de jour, papillons de nuit, scarabées, coccinelles, abeilles… Dessin libre.

#Smaugust
– Mois d’août : dragons ! A priori dérivé de Smaug, hein vu le nom ^^ Dessin libre.

#Sketchember
– Mois de septembre : crayonnés, croquis, tout semble permis au crayon gris !
(crayon à papier, crayon de papier, crayon de bois, du rough ou un truc bien léché, comme vous voulez). Dessin libre.

#INKtober
– Mois d’octobre, dessin à l’encre traditionnelle exclusivement. Sujet quotidien fourni à titre d’inspiration sur la « prompt list » inktober et initié par Jake Parker.

#gnomevember
– Mois de novembre, dessin de gnomes et par extension, lutins, farfadets, leprechauns, nains de jardin (garden gnome), voire petits trolls suivant leur représentation. Sujet libre a priori.

 

Les challenges intemporels :

#Sketch_Dailies
– Toute l’année, du lundi au vendredi, un thème, technique libre ! Sujet quotidien fourni par Sketch_Dailies.

#FairyFriday ou #faeryfriday
– Tous les vendredis de l’année, principe dérivé de #faebruary et #junefae > le vendredi, c’est féérie ! Sujet libre, initié par Meredith Dillman alias Faierie Friday.

La façon de procéder reste la même :

  1. Dessiner (selon le thème, exemple une sirène…)
  2. Poster le dessin en ligne (sur Twitter ou autre réseaux sociaux)
  3. Étiqueter avec le mot-clé du thème (ici le hashtag #faery[…] selon l’exemple)

 

J’écris cet article car c’est quelque chose qui m’a manqué lorsque je m’y suis intéressée : une liste indicative de ce qui se fait, avec lien direct vers la source d’origine pour chaque challenge participatif. Bien évidemment, les tendances naissent, vivent et s’éteignent, certaines ne rencontrent pas leur public ou leurs auteurs.

Voilà pour ce petit tour d’horizon, qui je l’espère, en inspirera quelques-uns ! C’est toujours sympathique et chaleureux de se retrouver dans une tendance à certains moments ; voir ce que les autres ont imaginé et réalisé sur le sujet, découvrir d’autres artistes et se faire découvrir en retour : )

 

N’hésitez pas à me communiquer d’autres challenges que vous aimez : )

Et bon dessin à tous \^o^/

_____

*globish = global english

Ou laissez-moi un commentaire

Inktober : love is in the air

Juste quelques mots pour dire que je vais essayer un sous-thème en parallèle de la « liste officielle ».

En réfléchissant aux suggestions, les idées qui me viennent se jouent souvent autour de deux protagonistes : nidification, emménagement, séparation, passion, jeu…Où simplement être côte à côte, regarder dans la même direction. D’où le « Love is in the air » !

Deux petits robots humanoïdes en promenade, inktober 2016
Deux petits robots humanoïdes en promenade, inktober 2016

Évidemment, certaines scènes seront probablement « personnifiées », « humanisées » ^.~ En revanche, je ne compte pas identifier de genre – c’est-à-dire de personnages sexués – a contrario du dessin ci-avant.

A voir, à suivre et en attendant, voici mes précédents encrages pour INKtober !

Ou laissez-moi un commentaire

Carte de vœux finale

Après l’effort, le réconfort, on avance. Tel est le thème de cette année ^__^

Voici donc le projet de carte, mêlant habitations rocheuses, monts escarpés, itinéraire à découvrir !

carte de vœux finale
carte de vœux finale

Le cadre en gros coups de brosse est un rappel du cadre utilisé pour la carte de l’année dernière ^.~ Je voulais quelque chose de plus spontané quitte à paraître davantage « cracra » !

Mes sources d’inspiration, un petit melting-pot pour le plaisir :

  • les montagnes pour le rapport à l’effort mais aussi l’idée de profiter du chemin en cours de route – la récompense dans la contemplation du paysage
  • les vestiges de civilisation qui appellent l’imaginaire : temples greco-romain, temples coréens-japonais, et le site de Petra en Jordanie

Certains sites sont accessibles, d’autres pas directement. C’est au randonneur de décider du chemin à prendre, en sécurité à chaque marche, ou en rappel d’escalade ^.~

La nouveauté est bout du chemin, pensez à souffler et à profiter de chacune de vos réalisations !
Et bonne inspiration pour vos prochaines idées !!!

Ou laissez-moi un commentaire