Charadesign, JdR : Stargate Coalition (nb)

Commission réalisée en mars pour illustrer une quête dans le jeu de rôle Stargate Coalition. Une fiction inspirée du l’univers de Stargate, imaginée par Torog !

Ici, il s’agissait, rapidement, de brosser les portraits, costumes et équipements de trois joueuses – voici une version avec des personnages volontairement éclaircis par rapport à l’intention d’origine, afin qu’ils ressortent correctement sur les écrans :

Le trio Rupi La Bagarre, Tank Affair et Sarah Foster – JdR Stargate Coalition

Ses soldates ont une dégaine mêlant sérieux et décontraction, elles se différencient bien à la fois par leurs attributs (accessoires comme une canette de bière ou un paquet de chips) que leur manière de porter l’uniforme (veste fermée, ouverte, ou simplement nouée sur les hanches). On dirait qu’elles attendent sans stress le signal de départ pour la prochaine mission / quête !

Pour revenir aux valeurs (niveau de gris), j’ai effectué des balances différentes : par exemple, des personnages en contre-jour plus sombre sur un arrière-plan clair et un tank medium ; des personnages clairs sur des éléments plus sombres, etc. Je vous partage une version de l’illustration où les personnages sont dans le même gris que dans la version précédente, mais avec le décor plus clair – car suivant l’écran, les valeurs peuvent être interprétées différemment :

Le trio Rupi La Bagarre, Tank Affair et Sarah Foster – JdR Stargate Coalition

Autant qu’une commission, il s’agissait aussi d’une collaboration : chaque joueuse avait choisi son nom de PJ* et ses caractéristiques, aiguillée par le MJ* pour la concordance avec l’univers déployé. Les échanges ont été réguliers avec le maître de jeu pendant la réalisation de l’illustration – pour moi ça reste le meilleur moteur de création ! Aussi, j’en profite pour partager un extrait de mes documents de travail – ici ce par quoi je commence, à savoir un tableau résumé du brief !

JdR - Startage Coalition - synthèse du brief

Le document s’étoffe ensuite en fonction des échanges.

Et donc… Oui, s’il y a une impression de déjà vu, c’est normal : pour la porte à l’arrière-plan, devant le peu de temps dont je disposais, il a été décidé d’insérer une porte des étoiles que j’avais déjà dessinée pour un autre visuel du même JdR* ^.~


*Index des abréviations :

  • JdR : Jeu de Rôle – histoire de type « jeu dont vous êtes le héro » – se joue en équipe pour une quête où, en tant que joueurs, vous incarnez un personnage, en discourt direct ou indirect selon votre préférence.
  • MJ : Maître de jeu – celui qui fait vivre le scénario, là aussi, en discours direct ou indirect selon qu’il soit narrateur extérieur ou interlocuteur ; il peut avoir écrit la partie inspirée de l’univers ou transposer un scénario fourni par l’éditeur du jeu ; il veille au paradigme de l’histoire et aux respect des règles, qu’il consulte dissimulé derrière un écran.
  • PJ : Personnage Joueur – rôle que le joueur va tenir durant la partie, par opposition au PNJ.
  • PNJ : Personnage Non Joueur – interlocuteur, allié ou opposant, interprété par le MJ pour aider les joueurs dans leur aventure ou les précipiter au cœur de situations rocambolesques !

J’ai vraiment eu de chouettes retours sur ce travail. Merci à Torog pour sa confiance et merci aux joueuses d’avoir imaginé des personnages si sympathiques et si originaux ^__^

Ou laissez-moi un commentaire

Portrait, character design : femme médecin particulière !

Voodoo and 7th Sea ! Voici le résultat d’une commande d’un MJ pour animer quelques sessions du jeu de rôle « 7e Mer ».

Deux versions pour deux portraits réalisés début février 2021 :

portrait - étude de personnage "médecin" || charadesign "doctor"
portrait – étude de personnage « médecin » || charadesign « doctor »
portrait - étude de personnage "vaudou" || charadesign "voodoo"
portrait – étude de personnage « vaudou » || charadesign « voodoo »

C’est la première fois que je me penche sur l’esthétique du 17ème siècle, tout comme sur le maquillage vaudoue : aussi ai-je eu besoin de documentation. D’autant que le temps accordé était cours (2 ou 3 jours si ma mémoire est bonne).

Au final, j’ai donc attendu deux mois pour partager ces conceptions de personnages – ni « work in progress » ni publication avant le délai requis pas les sessions de jeu. Le secret a donc été bien gardé de mon côté comme du côté du Maître de Jeu (MJ) : Perpétua Bienommé, dite Améthyste, ne s’est en effet pas révélée immédiatement aux Personnages Joueurs (PJ) dès sa première apparition !

Et vous, êtes-vous rôliste ? En JdR il m’arrive souvent de croquer mon personnage ou celui des autres ; en revanche, certains joueurs préfèrent ne jamais représenter leur perso pour que la magie subsiste. Et c’est vrai : à partir du moment où le personnage est illustré précisément, ou au moins dessiné dans les grandes lignes, bref, posé sur papier, il prend une réalité tangible. Le dessin peut-il figer l’imagination ?

Ou laissez-moi un commentaire

Nouvelle année…

…Nouveau rythme de publication sur Yrial !

Certaines années, comme en 2018, j’ai partagé chaque semaine, tous les dimanches, un contenu sur Yrial in Sight : revue sous forme d’articles, recherches en croquis, expérimentations en peinture traditionnelle ou numérique, illustrations terminées, études de la nature.

Début 2021, j’ai repris le rythme des années précédentes, à savoir une à deux publications par mois seulement, contre quatre à cinq pour certaines années. Histoire de davantage me concentrer sur la production plutôt que sur la communication et la diffusion. Trois raisons m’animent :

  • D’une part, la propension à la préparation des publications : j’investis à nouveau, un peu de temps sur les réseaux sociaux – or il y a des périodes où je ne travaille pas le dessin mais, où comme beaucoup, je potasse les modalités de présentation : je suis uniquement sur les phases d’écritures, de choix de mots-clés, de préparation de visuels aux bonnes tailles pour les différentes plateformes. Sans compter que j’essaie de partager des choses différentes d’un réseau à l’autre, que je tâche d’y être un minimum active en dehors de mon simple compte. Je panache également ma veille entre lesdits réseaux sociaux et mes habituelles recherches thématiques à partir des moteurs de recherches.
  • D’autre part, la frustration d’un planning inapproprié : un rythme trop élevé m’amène à souvent partager des croquis inachevés plutôt que des illustrations finies. Or à la fin de l’année, lorsque je procède au bilan créatif personnel, je réalise que j’aurais aimé avoir davantage de finalisations en stock – quitte à restreindre encore davantage mon choix de présentation. Finalement, je m’impose naturellement une cadence pour ce site presque équivalente à celui d’une mission, où effectivement, les croquis de recherches sont prépondérants et où les « belles images » en tant que produits finis se font plus rares. Poster moins souvent me permet de pousser certains croquis plus loin avant de les poster ici, tout simplement, sans viser la date butoir chaque dimanche ^o^
  • Enfin, l’équilibrage des activités : j’ai tellement privilégié Yrial in Sight et ces réseaux certaines années que j’en ai délaissé mes autres activités « MD » comme la photographie, pourtant complémentaire. Pour ce premier trimestre 2021, la réorganisation de mon temps libre semble équilibrer la donne et j’ai de nouveaux du temps pour la vie personnelle comme pour les gros morceaux, même s’ils ne sont pas partageables en public ^_^

Concrètement, le contenu textuel et imagé se densifie pour les articles d’Yrial, là où il se veut résumé pour les partages en RS. Un peu comme mes publications sur les rendus 3D, mes process en général et mes notes d’intention en particulier… Des articles qui ressemblent tantôt à de vrais tutoriels, tantôt à des galeries miniatures d’illustrations ^__^

Je pense durablement observer cet allègement de rythme. En parallèle, je conserve la publication des travaux en cours pour les réseaux sociaux, d’autant qu’ils servent surtout de flux RSS, souvent de teasing et parfois de sollicitations aux retours. Certain.e.s de mes collègues procèdent ainsi. Et vous, comment faites-vous ou qu’en pensez-vous ?

Ou laissez-moi un commentaire

couleurs pour 2021 : 1 chiffre pour 1 arbre

Suite des esquisses, études et croquis de janvier, voici la carte de février dernier pour « 2021 : 1 chiffre pour 1 arbre » ! Un jeu de clair-obscur pour une palette de couleurs presque monochrome, entre le vert et le bleu où le numéral se pare de végétal.

Une version de l’illustration où l’arbre ressemble bien au chiffre 1 :

2021, 1 chiffre pour 1 arbre
dessin d’un arbre en forme de « 1 » : 2021, 1 chiffre pour 1 arbre

Un projet thématique intéressant pour ce jeu entre dessin et typographie, où les chiffres évoquent des feuilles, des palmes, voire un arbre complet avec le « 1 ». Le reflet évoque une étendue aquatique, eau qui s’associe au liseré au ras des racines pour symboliser le mycélium – ce champignon qui permet aux arbres de communiquer nourriture et peut-être information, dans les profondeurs du sol. Seconde version illustrée où l’arbre revêt une forme plus naturelle en ce qui concerne sa ramure :

2021, 1 chiffre pour 1 arbre
dessin d’un arbre en forme « naturelle » : 2021, 1 chiffre pour 1 arbre

Finalement j’ai donc réussi l’éclairage en dessous, directement au pinceau et sans truchement (cf. mon précédent article sur le sujet) ^.~ J’en avais déjà fait sur des personnages mais peu voire jamais sur des arbres ! Or je tenais particulièrement à conserver cette ambiance claire-obscure, symbole d’une période de transition où le doute voire la morosité accapare, à juste titre, beaucoup d’esprits… Et dont une solution serait accessible en profondeur. Solution finalement proche, au sol à nos pieds, possible dans l’adaptation et la communication. Et pourquoi pas, entre végétal et humain. Même si dissimulée au premier regard.

Les deux illustrations sont disponibles en grand format dans la galerie illustrations de carte de vœux. Pour le processus de création, voir les croquis d’intention et les études en esquisses nocturnes précédemment partagées !


Typographie utilisée : Bernard MT Condensed, un police de caractère actuellement distribuée par Microsoft. Illustration graphique achevée le 21 février 2021. Pour une année plus harmonieuse entre urbain et végétal, entre humains déjà, et avec les autres animaux, toujours.

Ou laissez-moi un commentaire

Esquisses nocturnes : études d’ambiance lumineuse

Entre étude de la nature et tutoriel, un petit article sur une technique d’expérimentation. Ici sur une série en clair-obscur très contrasté, monochromatique – enfin sans couleur exactement, puisqu’il s’agit de blanc sur noir !

Au moment où je prépare cet article, le couvre-feu reste en vigueur et il est donc impossible de réaliser des croquis de nuit, dans un jardin ou au bord d’une rive, du moins, en zone urbaine. Pour démarrer, je me suis inspirée de mes propres souvenirs et photographies, notamment du Parc Oriental de Maulévrier qui orchestre de magnifiques nocturnes printanières et estivales, et ai ensuite joué avec un éclairage imaginé :

esquisses & dessins d'études : croquis d'arbres, de buissons et de berges la nuit
esquisses & dessins d’études : croquis d’arbres, de buissons et de berges la nuit

Travailler avec des miniatures donne rapidement une vue d’ensemble des différentes options et permet au besoin de dupliquer une vignette pour en dessiner une variante. Ci-après : les deux vues de dessus présentent un éclairage venant de la gauche, plus ou moins vif ; idem avec les deux vues de dessous, éclairage plus ou moins proche de l’arbre et du talus, avec une ouverture projecteur plus ou moins large :

esquisses d'arbre de nuit, éclairages plus ou moins vifs
esquisses d’arbre de nuit, éclairages plus ou moins vifs

Une fois en zoom, vous le voyez : je travaille à gros traits et en basse définition, à la recherche d’effets, d’ambiances. Ci-après, un zoom avec un éclairage type projecteur / spot venant du dessus, orienté vers les cimes de droite et plutôt loin / lumière diffuse ; en insert, la vue inverse (spot diffus, placé à 2 ou 3 mètres du pied de l’arbre) :

esquisse d'arbre de nuit, éclairage par dessus
esquisse d’arbre de nuit, éclairage par dessus ; insert à gauche avec éclairage inverse, pas dessous

Ce serait plus rapide de placer et déplacer les projecteurs en 3D autour de l’arbre mais pour le moment je n’ai investi que Bryce 5. Et mine de rien, dessiner en 2D, ça fait tout autant réfléchir et visualiser ^__^ Cela n’enlève rien à l’outil 3D qui, une fois la conception réalisée, permet d’aller plus vite, plus en souplesse ; le jeu de projecteur / mise en lumière / reste un de mes meilleurs souvenirs avec l’éclairage d’objets 3D sur Bryce !

Un bon exercice d’entraînement donc, que ces études préliminaires pour le projet 2021 : 1 chiffre pour 1 arbre – sachant que j’ai un petit tour dans ma botte pour l’effet final au cas où je ne maîtrise pas un éclairage par dessous satisfaisant ^.~ Si vous revenez sur l’article en question, vous avez normalement un bon indice pour le découvrir !

Ou laissez-moi un commentaire

Peinture numérique pour chat domestique

Retour sur les croquis et la peinture autour d’une année plus douce !

Au départ, il s’agit d’une étude de la nature… Qui s’est révélée soit trop plate soit trop contrastée ; j’ai choisi un croquis plus déformant, plus exagéré, qui me paraissait dégager davantage de sympathie :

2 croquis sur les quelques esquisses réalisées autour du chat – le style « simplifié » « exagéré » passe mieux !

En revanche, la mise en couleur m’a progressivement faire revenir à un style plus réaliste, notamment et surtout lors du détail partiel de la fourrure :

3 étapes de mise en couleurs – garder les pattes avant bien isolées du coussin fait bizarre…

Je parle de peinture numérique dans la mesure où j’ai majoritairement utilisé l’huile, le crayon et le pinceau mélangeur sur Photoshop. Une sorte d’approfondissement du portrait homérique dans Le retour de l’ordinateur ! L’effet reste spontané même si je doute d’y retrouver un élément identifiant en matière de « touche picturale ». Bien. Résultat final :

« peinture numérique pour chat domestique » – illustration finale sans le texte de la carte de vœux

Un partage empreint de câlin en cette Saint Valentin… Que certains passeront peut-être sans leur compagnie de prédilection, couvre-feu ou confinement oblige (au moment où je prépare la planification de cet article, j’ignore encore quelle forme les restrictions pourraient prendre).

Une référence aussi à ma récente photographie de Nature apprivoisée, prédateur domestiqué ? avec une preview ci-dessous :

Nature apprivoisée, prédateur domestiqué ? Photographie de chat européen
photographie de chat européen postée en janvier sur MDstudio, mon site dédié à la photographie ^.~

Retrouvez les croquis d’intention précédemment postés, ainsi que les différentes variantes colorées, ou encore la version complète avec le texte pour cette carte du tendre.

Ou laissez-moi un commentaire

Carte du tendre pour une année meilleure en douceur

Meilleurs vœux illustrés pour cette année qui a déjà (bien selon les points de vue) commencé :

My best wishes for a softer, tender, better new year | saisei Yrial in Sight 2021
My best wishes for a softer, tender, better new year | saisei Yrial in Sight 2021

J’ai choisi une formulation personnelle. Globalement nous sommes tous sous le joug de restrictions sanitaires, nécessaires et indispensables, avec des conséquences économiques, familiales, sociales, associées à un impact important sur la santé mentale. D’où l’idée de ne pas souhaiter une traditionnelle « bonne » année et de porter l’accent sur les petits moments de bonheur, même fugaces. La plupart du temps, j’opte pour des vœux personnalisés mais là j’ai pensé que ce serait mieux de le faire aussi pour la carte générique.

Et… En raison de ces mêmes interrogations sociales, je me suis inspirée d’une source musicale pour le texte : celui de Daft Punk pour leur chanson « Harder, Better, Faster, Stronger », plus particulièrement le passage sur l’automatisation du processus de transformation et d’uniformisation. J’évite au maximum les polémiques sur Yrial, je les réserve pour mon entourage ; cette fois-ci, je n’y résiste pas !

Alors. Notre mode de vie nous rend-t-il plus fort, plus rapide, meilleur en tout ?

D’ici-là, je vous souhaite sincèrement une année plus en douceur à tous celles et ceux qui en ont bien besoin ^-^


Retrouvez les croquis d’intention précédemment postés, ainsi que les différentes variantes colorées, ou encore différents essais de composition graphique incluant le texte.

Ou laissez-moi un commentaire

Cartes illustrées, vœux 2021 : compositions tests

Quelques exemples de conception graphique autour de l’illustration précédemment postée ! Une étape ludique qui, finalement, fait partie du processus de création. J’ai ici joué avec la taille et l’interlettrage de la typographie ainsi que sur les négatifs entre le fond et le sujet :

Carte de vœux, version 1 : chat de taille moyenne et texte « relativement » petit, cadre estompé
Carte de vœux, version 2 : chat de grande taille et texte qui s’agrandit en capitale, pas de cadre
Carte de vœux, version 3 : passage en négatif, l’illustration est visible dans les lettres, grand texte
Carte de vœux, version 4 : même effet qu’en 3, avec retour du cadre de la version 1

Je ne vous en partage que 4 mais il en avait davantage. Aussi ai-je sollicité quelques personnes de mon entourage. Toutes ont donné leurs avis sur le choix !!! Les retours sur le travail sont toujours précieux ^o^

J’ai finalement laissé visible par endroit le croquis de recherche dans l’illustration finale, soulignant la truffe et le regard ; et parmi les différentes variantes colorées, j’ai donc choisi la version « chat roux et tons chauds » comme direction.

Rendez-vous demain dimanche prochain pour la version finale !

Ou laissez-moi un commentaire

Vœux illustrés : tests colorés

Quelques tests d’ambiances pour le projet de carte de vœux 2021 !

Essais d’ambiances colorées, tout en douceur !

J’aime toujours autant m’essayer aux variantes colorées ! Et ensuite, je marque une pause – passer à autre chose permet de se « rafraîchir les mirettes » et de choisir une direction à pousser.

Dans ces exemples, le croquis de recherche est encore pleinement intégré au dessin. Les grandes lignes sont tracées.

Une fois l’illustration terminée, on se retrouve la semaine prochaine pour des essais de conception graphique – toujours en partant des crayonnés de recherche !

Ou laissez-moi un commentaire

2021 : chiffre 1 pour 1 arbre

Jeu typographique, à la fois graphique et illustré. Une idée bienvenue pour m’aérer de la carte de vœux « réaliste » :

Esquisse sur fond noir pour « 2021 : 1 chiffre, 1 arbre »

Évidemment, 1 arbre ne suffira pas d’autant que les arbres se plantent par groupe et profitent du mycélium pour communiquer, notamment des nutriments. Ici le dessin reste purement symbolique !

« 2021 : 1 chiffre, 1 arbre » et esquisse sur fond blanc, plus enjouée

J’aime l’idée que les arbres entretiennent un « réseau social » souterrain. Après tout, nos réseaux sociaux numériques semblent intangibles et sont pourtant sources de sentiments, d’émotions, de réunions ^-^

« 2021 : 1 chiffre, 1 arbre » et esquisse à très – vraiment très – gros traits autour d’une autre typographie

Typographies testées : Bernard MT Condensed pour la première esquisse et The Bold Font pour la dernière. Mais avant de choisir une typographie, j’envisageais carrément des lettres entièrement dessinées – moins montrables mais utiles pour poser ses idées : la planches de crayonnés !

2021 : 1 chiffre pour 1 arbre. Croquis d'intention. Scan des crayonnés.
2021 : 1 chiffre pour 1 arbre. Croquis d’intention. Scan des crayonnés.

Après ces gribouillis bien cracras, dimanche prochain, retour aux dessins de cartes et de chats !

Ou laissez-moi un commentaire