Féérie sous la pluie

Où un portrait en couleur de mon elfe noire aux crocs saillants !

Au choix entre une version « rouge » et une version « verte » de l’illustration, c’est la verte que j’ai choisie d’approfondir :

« Rainy Fairy » ou « Féérie sous la pluie » version couleurs d’origine

Peut-être à cause de la luminosité ambiante matinale, la version finale me semble fade en comparaison des soirs où j’ai travaillé les couleurs du portrait. Quelques rapides réglages plus tard, voici une version légèrement plus intense :

« Féérie sous la pluie » portrait en couleur rehaussée pour l’elfe noire aux crocs saillants

La version « féerie sous la pluie » paraît ainsi plus ocrée et dense, l’elfe y est plus présente ; la version « rainy fairy » semble en comparaison plus claire, grisée, ce qui rend la fille plus transparente, fragile et vibrante mais le regard plus brillant- tandis que celui de la version « féerie » dénote globalement davantage d’éclat, de couleur et de vie . Laquelle préférez-vous ? D’un écran à l’autre, il y a de grosses différences.

Une version encore plus intense pour le portrait de l’elfe accompagnée de fées sous la bruine

Cette illustration fait suite aux différentes recherches partagées précédemment. Le dessin est une des multiples interprétations possibles pour l’elfe de Pekhov : peau sombre que j’ai peinte cuivrée / dorée / orangée ici et, si on se réfère au texte d’origine…

aux yeux jaunâtres, aux lèvres noires et aux cheveux gris cendré. Quant aux crocs qui saillent de leur lèvre inférieure, ils ont de quoi terrifier tant les gens qui ne sont jamais sortis de chez eux que les amateurs de contes de bonne femme.

Source : le tome 1 des Chroniques de Siala

De quoi patienter jusqu’au Utopiales, le festival de prospective qui débute dans quelques jours à Nantes ! Comme chaque année, j’ai hâte !