Une line brun à l’aquarelle

Une line brun à l’aquarelle

Sur les conseils de Léa Weber, illustratrice du crayon nocturne, des essais d’encre pour l’aquarelle ! Après plusieurs demandes dans différents magasins, c’est finalement au festival de Saint Malo que j’ai trouvé mon bonheur, au stand du Comptoir des Arts, suite à une discussion avec Léa justement.

J’en avais parlé je crois : je cherchais un line qui rehausse la couleur sans pour autant piocher dans l’habituelle encre de chine bien noire. Une image vaut mille mots, aussi démonstration en dessin :

news-2011-11-01-aquarelle-sepia-sienne-06

Aperçu d’un dessin au crayon puis encré – ici, avec de la terre de sienne* – à la plume G**.

* Il existe quantité d’autres encres, pour le moment j’en ai testé deux et ce sera l’objet du prochain post ! ^-^
**La plume G s’était dur au début, maintenant on s’apprivoise mutuellement – après un mois d’utilisation quotidienne sur des traits et des courbes de bases ! -.-° Vrai aussi pour ceux qui ont lu Bakuman : sur de « grandes » distances, la plume G est plus délicate à manier pour les traits droits que pour les courbes / alternances de pleins et de déliés.

Le line brun donne du peps à une aquarelle sans pour autant l’alourdir, c’est une bonne expérience je trouve. Et également l’occasion de revisiter les courbes… Masculines, n’en déplaise aux éventuels lecteurs masculins de ce blog ! ^^

La suite, demain ! Cette semaine est dédiée à l’aquarelle – même si les essais datent de début novembre ^^ !

Partagez Email this to someonePrint this pageShare on TumblrShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *