visualisation 3D, modèle vivant de mémoire

visualisation 3D, modèle vivant de mémoire

Aparté sur la précédente séance de modèle vivant fin octobre.

Je n’avais pas tant crayonné que ça lors de la séance ; surtout la pause « de cape et d’épée » où je n’avais qu’un croquis partiel.

Et hop – placement de produit je vous le dis tout de suite ^-^– pour y remédier, un petit tour au pays des poupées de CSP ! D’abord de mémoire puis en ressortant les croquis, j’ai reconstitué les poses prises par Manon lors de la séance :

news-2015-10-15-visuel-3D-modele-vivant-reconst1

Ensuite, j’ai repris papier et crayon en tradi et me suis refaite une séance. En gros, c’est comme faire du modèle vivant, simplement qu’au lieu d’être face à un modèle de chair et d’os, on voit une poupée de pixel. Moins glamour mais assez intéressant : ça m’a permis de réviser des choses qui ne fonctionnaient pas sur certains angles et d’en avoir de nouveaux !

news-2015-10-15-visuel-3D-modele-vivant-reconst2

Ça ressemble à un exercice basique de dessineux, qui consiste à visualiser un objet sous toutes ses coutures. Dans notre cas, un corps humain est certes largement plus… Complexe, même si on peut diviser et simplifier certaines parties.

news-2015-10-15-visuel-3D-modele-vivant-reconst3

Ici, Manga Studio ne restitue qu’une partie des ombres par rapport à l’original (une seule source de lumière possible) donc c’est plutôt sympa – l’exercice oblige à opérer une hiérarchie : repartir sur un éclairage majeur et se « rappeler » ensuite quelles autres sources lumineuses il pouvait y avoir dans la pièce.

Autre avantage : le modèle numérique ne bouge pas ! Ok ça enlève du challenge, je sais. ^^

Partagez Email this to someonePrint this pageShare on TumblrShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *