Et tique tiq tic, la cintiq !

Et tique tiq tic, la cintiq !

Ô merci Evhell !

Aujourd’hui, j’ai pu tester une cintiq. Une version assez grande je dirais. Là, la « méthode » que j’utilise depuis des années (cf. encrage : un trait chasse l’autre) est spontanément devenue obsolète ; j’ai pu faire de grands traits sans me poser de questions. Ou plutôt, parfois si. Bizarre.

En vérité, c’est la troisième fois que je peux m’y essayer ; la première grâce à San Lee il y a quelques années et je n’étais pas convaincue. La deuxième, cette année, sur celle de Belette ; le format A4 ne m’allait pas du tout. ^^°

Comme quoi, jamais deux sans trois…

Pour le moment, je n’ai pas de cintiq, mais une tablette A4. Ce que j’apprécie avec le grand format c’est que je peux dessiner « avec le bras ». Je pense qu’il est possible d’encrer différemment lorsqu’on « voit » ce qu’on s’apprête à faire. « Voir » concrètement, avec la plume au ras de l’écran, pas « voir » pour « ressentir » comme avec la tablette.

Bon, je vous ferai un article sur l’encrage numérique. Ce sera plus clair ! ^.~

Edit : voir « Encrage numérique : une ligne chasse l’autre« .

Partagez Email this to someonePrint this pageShare on TumblrShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest

2 réactions au sujet de « Et tique tiq tic, la cintiq ! »

  1. ^o^ Oh
    Je ne sais jamais trop comment réagir à un compliment… Merci à nouveau !
    Et tant mieux si les conseils te sont utiles, j’ai vu que tu gazes bien sur ta bd, c’est super !!! ^__^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *